"Comme on voit sur la branche" de Ronsard Commentaire Composé by fannyacade

"Comme on voit sur la branche" de Ronsard
Analyse du sonnet "Comme on voit sur la branche, au mois de mai la rose", extrait de l’œuvre "Sur la mort de Marie" de Ronsard.
№ 3582 | 820 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 19, 2008 in Littérature
4,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce sonnet, en forme d’oraison funèbre pour une femme aimée, rend hommage à la défunte. Il prend la rose comme représentation de la figure féminine.
Ainsi, le poète décrit le caractère inéluctable de la vie qui aboutit toujours à la décrépitude, aussi belle eut été la femme en sa jeunesse.

I - Le jeu des temps
a) Le caractère inéluctable du temps qui passe
b) Présent / Passé composé

II - La mort de Marie
a) Une mort injuste
b) Vœux de perpétuer la beauté de Marie

Extrait du document:

Ce sonnet repose sur le mode élégiaque, ce qui insiste sur l’injustice mortelle dont est victime Marie. Dans la première strophe, Ronsard évoque la jeunesse de la femme. Puis à deux reprises le poète oppose dans un même quintile, la vie et la mort de Marie :
Deuxième strophe : description de la beauté (de la rose ) puis contraste avec la mort de cette beauté.
Le poète opère la même opposition dans la troisième strophe ( avec la beauté de Marie cette fois), ce qui souligne une mort injustifiée et incomprise, « Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté » / « La Parque t’as tué ». Ronsard utilise le dernier tercet pour s’adresser directement à la défunte et lui faire des offrandes.

Commentaires