"Ruy Blas" de Victor Hugo - Acte I, scène 1 Commentaire Composé by coco

"Ruy Blas" de Victor Hugo - Acte I, scène 1
Commentaire qui analyse la "scène d'exposition" de cette pièce de Victor Hugo et qui traite des didascalies, qui peuvent être d’ordre gestuel ou d’ordre sonore (ton de la voix) et qui peuvent aussi apporter des précisions sur les attitudes.
№ 577 | 1,910 mots | 0 sources | 2007
Publié le juil. 01, 2007 in Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Victor Hugo, auteur du XIXème siècle, est un auteur qui appartient au mouvement littéraire du romantisme, mouvement qui refuse les règles strictes du classicisme et qui souligne notamment le rôle et l’évolution d’un individu dans la société, porté par ses ambitions. Ruy Blas, publiée en 1838, est un drame romantique dans lequel Victor Hugo associe l’amour et les intrigues de la politique, dans le but de dénoncer la cupidité d’un gouvernement. La scène 1 de l’acte premier de Ruy Blas est la scène d’exposition de la pièce. Il est ainsi possible d’étudier les éléments qui font de cette scène une scène d’exposition, puis de repérer une première esquisse d’un des personnages principaux.

Extrait du document:

En effet, Victor Hugo met en scène Don Salluste qui, sous le coup de la colère, répète à Gudiel les faits passés qui l’ont fait tomber dans la disgrâce (vers 6 à 20). C’est grâce à ce stratagème que la tirade de Don Salluste (en réalité destinée aux spectateurs) informe du contexte. Ce résumé de la situation passée et présente est rendu vraisemblable par la colère de Don Salluste, qui emporter dans son énervement, revit et fait vivre au public le passé. Le spectateur, dès la première scène, est confronté à la première intrigue de la pièce, qui est et devrait rester secrète.
Cette scène d’exposition informe en effet sur le contexte de l’action : le moment : « le jour va naître », le lieu (grâce aux didascalies précédentes) mais également grâce au vers 13 (la « reine … vient de Neubourg ») qui situe l’action en Espagne, et plus précisément dans le palais du roi : « dans les chambres du roi » (vers 15). Des éléments sur l’intrigue à venir sont également dévoilés, et notamment le caractère secret et l’ambiance de complots de l’intrigue (« L’aventure est secrète encor. »), prouvé aussi par l’ordre à la forme négative donné par Don Salluste à Gudiel : « N’en parle pas ». Le statut social du personnage principal est lui aussi implicite, de part les ordres que Don Salluste donne à Gudiel (« N’en parle pas » à l’impératif), le vers19 « le président haï des alcades de la cour » et la particule Don apposée devant son nom.

Commentaires