"Un amour de Swann" de Marcel Proust Commentaire Composé by Littéradora

"Un amour de Swann" de Marcel Proust
Commentaire composé qui traite d'une crise de jalousie exacerbée de Swann.
№ 342 | 1,470 mots | 0 sources | 2007
Publié le mai 27, 2007 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cet extrait d' "Un amour de Swann" décrit le comportement jaloux de Swann qui ne supporte pas vraiment d'être écarté de la promenade à Chatou organisée par les Verdurin alors qu'il a très envie de s'y rendre. Mais cette crise de jalousie laisse voir d'autres traits de sa personnalité comme son manque de sincérité ou son ego exagéré, qui lui font imaginer la trahison de son entourage et l'infidélité de son amante.


I. La représentation péjorative du dîner à Chatou

1) La médiocrité du clan Verdurin
2) La jalousie le fait imaginer qu’il existe un complot autour d’Odette
3) La représentation est marquée par l’égocentrisme de Swann


II. Le discours agité et exagéré d’un homme qui soliloque

1) Le discours direct et rapporté, dans le passage, témoigne de
l’agitation de Swann
2) Un emploi immodéré des termes péjoratifs ou hyperboliques
3) Swann soliloque, il se parle à haute voix en pleine rue


III. Son exagération trahit une part de folie et nous fait douter de la
sincérité de ses propos

1) Swann change de vision des Verdurin, il se dédouble
2) Cette situation ironique de l’homme qui se parle à lui-même et se
ment est comique
3) La véritable intention de Swann est de se rendre au dîner de Chatou


Conclusion

Extrait du document:

La jalousie obsède tellement les pensées du jaloux que lors de crises, l’individu parle seul, entame un dialogue avec lui-même pour se convaincre qu’il n’est pas jaloux. Dans "Un amour de Swann", un épisode de la partie "Du coté de chez Swann" (1915-1922) d’ "A la recherche du temps perdu" (1913-1927) de Marcel Proust (1871-1922), le personnage de Swann est en proie à une de ces crises. Le passage qui relate cette crise se situe à la moitié du roman. Swann était devenu de plus en plus jaloux jusqu’à ce qu’il soit exclu de la promenade à Chatou organisé par les Verdurin. Cette exclusion provoque en lui l’acmé de sa jalousie. Il en vient à rejeter Odette et exécrer le clan Verdurin violemment. Est-ce que Swann est sincère quand il dit à la fin du passage « il n’était plus que temps de ne plus condescendre à la promiscuité avec cette infamie, avec ces ordures » ?

Commentaires