"Essai sur les données immédiates de la conscience" de Henri Bergson Commentaire de Texte

"Essai sur les données immédiates de la conscience" de Henri Bergson
Commentaire de texte extrait de l'ouvrage de Henri Bergson, dans lequel l'auteur s'efforce de montrer l'incapacité du langage à traduire fidèlement la pensée profonde, la conscience.
№ 10443 | 1,410 mots | 0 sources | 2009
Publié le mars 16, 2009 in Philosophie
4,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le texte étudié est un extrait de l'"Essai sur les données immédiates de la conscience", d'Henri Bergson (19ème siècle). Ce texte a pour thème le rapport entre le langage et le moi, la manière dont s'appliquent à la pensée. Ici Bergson s'efforce de montrer l'incapacité du langage à traduire fidèlement la pensée profonde, la conscience. Pour lui, les états de conscience du moi profond ne peuvent être explicités par des mots car ils sont trop intimes, trop personnels tandis que les mots sont universels. Le langage ne peut ainsi se contenter que de désigner les pensées du moi de surface, qui ne perçoit que des sensations impersonnelles.

1. L'opposition que fait l'auteur entre le moi de surface et le moi profond
2. La manière dont le langage intervient dans les deux cas
3. La pensée incommensurable avec le langage

Extrait du document:

Cependant, « à mesure que l'on creuse au dessous de cette surface (...) le moi redevient lui-même », on voit donc apparaître l'autre face du moi. Pour Bergson, le moi profond est le moi véritable, qui ressent ses propres sensations et n'est pas conditionné, influencé par d'autres moi à l'image du moi de surface. Il est nature, subjectif et individuel ; les éléments du monde extérieur perçus par le moi de surface cessent de simplement se juxtaposer en profondeur ; ces sensations se « pénètrent, se fondent ensemble et se teintent chacun de la coloration de tous les autres » pour former des états de conscience unifiés, pour donner une vue d'ensemble des choses et ainsi leur donner un sens profond. Le moi profond porte un jugement individuel et subjectif sur ce qu'il perçoit, ses états de conscience sont plus complexes car tous mêlés. Ce moi profond est réellement distinct des autres moi, ses pensées sont propres à chaque individu, il est unique. Bergson explique que tout ce qui se passe dans le moi profond est vraiment unique et différent pour chaque personne par ces mots : « Ainsi chacun de nous a sa manière d'aimer et de haïr, et cet amour, cette haine, reflètent sa personnalité toute entière ».

Commentaires