"Les Planches Courbes" d'Yves Bonnefoy Commentaire de Texte by liloumich

"Les Planches Courbes" d'Yves Bonnefoy
Commentaire du poème "Les planches courbes", extrait du recueil du même nom, qui introduit l’idée de la naissance, de la vie, et de la mort.
№ 1054 | 1,080 mots | 0 sources | 2007
Publié le août 21, 2007 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Si la poésie traditionnelle se contraint à des formes qui lui sont spécifiques, comme le sonnet ou le rondo, le propre de la poésie moderne est de s’en détacher, de ne plus nécessairement se soumettre à des lois structurales. C’est le cas du poème intitulé "Les Planches Courbes" d’Yves Bonnefoy. Quels sont alors les éléments qui font la valeur de ce poème écrit en prose ?

Extrait du document:

Tout d’abord, nous observons plusieurs éléments qui donnent à ce texte une valeur poétique. En effet, sa musicalité et son rythme constituent son lyrisme. D’un point de vue musical, on retrouve des sonorités qui se répondent (« …l’enfant qui s’approchait, lui tout à fait silencieusement, comprenait que la barque bougeait, contre son appontement […] »). D’un point de vue rythmique, on peut comparer certaines phrases à un souffle, tantôt long, tantôt bref : la respiration est irrégulière. (« L’esquif ne coule pas, cependant, c’est plutôt comme s’il se dissipait, dans la nuit, et l’homme nage, maintenant, le petit garçon toujours agrippé à son cou »). Ensuite, le texte contient plusieurs images poétiques. Nous observons ainsi le procédé d’oxymore, « les planches courbes » : la rigidité et le caractère rectiligne des planches s’opposent à la souplesse et aux ondulations de la courbe. Nous observons également qu’Yves Bonnefoy confond à deux reprises l’eau et le ciel :
« La clarté de la lune était […] posée sur l’eau du fleuve »
« Il nage dans cet espace sans fin de courants qui s’entrechoquent, d’abîmes qui s’entrouvrent, d’étoiles »

Commentaires