Débat autour de l'initiative populaire fédérale contre la construction des minarets en Suisse Dissertation by alexa

Débat autour de l'initiative populaire fédérale contre la construction des minarets en Suisse
Dissertation qui se donne pour ambition de déconstruire la communication des partisans et des opposants à l'initiative des minarets telle qu'exprimée dans six sources.
№ 31484 | 3,240 mots | 14 sources | 2015 | CH
Publié le août 25, 2015 in Communication , Religion
9,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La communication électorale et notamment le débat politique est un type de communication conflictuelle empreint, en l'occurrence, d'un caractère émotionnel voire symbolique de part l'objet du débat : les minarets. Située à l'intersection de la politique et des religions, la question des minarets surgit en Suisse, de façon assez inattendue en suscitant de vifs débats à la fin de l'année 2009. Grâce à la procédure politique suisse qu'est l'initiative populaire, le peuple suisse est appelé à voter le 29 novembre 2009 pour déterminer si le paragraphe suivant doit être introduit dans l'article 72 de la Constitution fédérale : « La construction de minarets est interdite ». (...)
Le présent travail se donne pour ambition de déconstruire la communication des partisans et des opposants à l'initiative des minarets telle qu'exprimée dans les six sources données : le site internet de l'initiative populaire fédérale contre la construction des minarets ; deux affiches à savoir, une des Églises chrétiennes et l'autre de la formation politique qu'est le Parti Radical ; le face à face représenté par Catherine Lance Pasquier, Responsable romande suppléante Économie suisse et Jean-Luc Ruffieux, Président UDF Genève ; et enfin, un Courrier des lecteurs de la Tribune de Genève .

1. Mise en situation
2. Positionnement et arguments recurrents des parties
3. Analyse
4. Réception

Extrait du document:

La stratégie de communication adoptée est celle de l'explication émotive par la religion et le discours culturaliste qui repose sur une constante : la confusion entre culture et religion. Dès lors, la communication est tautologique et circulaire. Il n'en reste pas moins que le positionnement est clair et explicite, tel qu'il ressort des procédés communicationnels employés : citation d'une autorité légitimée ; discours rapporté direct ; formes de négations et de réfutation.
Pour ce qui est des adversaires de l'initiative « minarets », leur campagne n'en est pas vraiment une.

Commentaires