L'expérience peut-elle démontrer quelque chose ? Dissertation by scipion99

L'expérience peut-elle démontrer quelque chose ?
Dissertation de philosophie qui montre que rien n'est vraiment démontrable, mais que pour avancer, l'homme doit tenir pour vrai les approximations de l'expérience.
№ 3095 | 1,100 mots | 0 sources | 2006
Publié le févr. 04, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’espèce humaine est la seule consciente de sa finitude. La mort est redoutée dans toutes les civilisations et, de tous temps, l’homme a cherché à la vaincre, en essayant de la comprendre. Et quoi de plus nécessaire à la compréhension que la démonstration ?
Démontrer, c’est prouver avec une rigueur mathématique chaque étape d’un raisonnement afin de le rendre limpide et imperméable au scepticisme. L’expérience permet-elle d’arriver à cette fin ? L’approximation de l’expérience n’entre-t-elle en contradiction avec la rigueur de la démonstration ? Le raisonnement empirique permet-il d’accéder à la vérité absolue de la pure démonstration? L’intervention humaine dans l’interprétation de l’expérience n’enlève-t-elle pas de la crédibilité au résultat obtenu ? Les sens humains sont-ils dignes de confiance ? Néanmoins, l’expérience n’est-elle pas à la base de la démonstration ? Peut-on réellement démontrer quelque chose ? Cependant, on peut s’interroger sur l’objectif d’une démonstration : n’est-elle pas destinée premièrement à aider à la compréhension ? L’Homme ne peut-il pas se contenter d’approximations ?

I. Thèse : l’expérience ne démontre rien
II. Antithèse : les mathématiques, outils de démonstration se basent sur l’expérience
III. Synthèse : l’expérience ne démontre rien mais l’Homme peut se contenter d’approximations

Extrait du document:

La notion d’expérience est liée au sujet de manière insécable. En ffet, il convient qu’une expérience soit interprétée car en elle-même, elle n’a aucun sens. Le sujet perçoit le monde qui l’entoure et ramène ses représentations à un centre unique : lui-même. Or, chaque sujet est unique. Les objets n’existent que grâce au sujet sans qui ils ne seraient qu’un amas d’atomes. Ils sont donc relatifs au sujet. Le sujet interprète ses perceptions en fonction de son éducation, de sa sensibilité et de son tempérament. Le sujet est donc un référentiel subjectif. Il existe donc autant d’interprétations dfférentes que de sujets à une même expérience. Certes, on pourrait fabriquer une machine qui interprèterait les expériences, mais le problème resterait entier : la machine doit être programmée ! L’in¬tervention humaine dans l’interprétation de l’expérience la rend obsolète en vue d’une démonstration.

Commentaires