La création poétique Dissertation by Piacevole

La création poétique
Étude comparée de deux poèmes, l'un de Victor Hugo et l'autre de Francis Ponge, qui permet de mettre en relief les divers aspects de la création poétique.
№ 1195 | 1,985 mots | 0 sources | 2007
Publié le sept. 05, 2007 in Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cette étude s'interroge sur le travail du poète, la vision de la poésie, l'inspiration et la technique. Le poème de Victor Hugo « Au point du jour, souvent en sursaut, je me lève » ainsi que « Phrases sorties du songe » de Francis Ponge, révèlent deux approches différentes du processus poétique, notamment au niveau du style. Le poète n’apparaît plus comme un simple réceptacle mais comme un véritable artiste créateur qui utilise le pinceau du langage et la palette des mots pour créer le tableau de sa volonté.

Extrait du document:

L’auteur qui réfléchit sur la création poétique s’interroge sur le rôle de l’inspiration et ses diverses manifestations. Cette interrogation pose le problème de l’inspiration et de la Technée, leur rôle dans la création poétique. Nous verrons ainsi comment chacun de ces poètes se positionnent par rapport à ces conceptions. Nous pourrions parler de « méta-poésie », ce néologisme exprimant l’idée du poète parlant de création, de la genèse de sa poésie en utilisant le produit même de sa réflexion. Il sera donc intéressant de voir comment ces auteurs se rejoignent ou s’éloignent par leur conception de la création poétique, quels sont leurs approchent de ce processus. Nous commencerons par voir comment chaque auteur mêle inspiration et technée, puis nous en viendrons aux thèmes et arguments que partagent ces poèmes pour en finir par ce qui fait leur originalité, la marque particulière de leur auteur.
Victor HUGO, dans son poème « Parfois le matin, en sursaut, je me réveille » nous explique les procédés de sa création en citant conjointement la Technée, ou les procédés d’écriture, et l’inspiration. Dans ce poème, il est clairement montré qu’inspiration et Technée vont de paire. Au levé du jour, le poète se met au travail mais le travail associé au monde ouvrier prend une connotation laborieuse.

Commentaires