La poésie est-elle une insurrection ? Dissertation by jesuisunepomme

La poésie est-elle une insurrection ?
Dissertation se demandant si l'origine de la poésie est dans le chant, symbole de la célébration. (pdf)
№ 27388 | 6,370 mots | 0 sources | 2010 | FR
Publié le déc. 18, 2011 in Philosophie , Littérature
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Un des plus beaux personnages que nous ait transmis la mythologie est celui d'Orphée, considéré comme le premier poète. Par son chant et sa lyre, il charmait toute chose : la nature, les hommes et les dieux. Sa puissance poétique était grande, et déjà, la poésie ne revêtait pas le seul vêtement du lyrisme : Orphée est, par excellence, le poète qui combattait. Ce combat, il le mène contre la mort, descendant aux Enfers, sauver son Eurydice. Ainsi, le premier poète était déjà, en quelque sorte, un « insurgé ». Un poète contemporain a d'ailleurs affirmé que « la poésie est une insurrection ». Cet art du verbe serait donc une révolution, perpétuellement et inévitablement.


I- La poésie comme insurrection : destruction
II- Mais, la poésie est aussi une célébration des choses
III-Construction sur la voie de la nouveauté dans l'insurrection

Extrait du document:

Cette insurrection contre les règles poétiques va aussi contre la forme : alors que la poésie est toujours écrite dans des formes fixes, comme le sonnet, le rondeau ou encore la ballade, qui doivent être rythmés en alexandrins, décasyllabes ou encore en octosyllabes, certains poètes novateurs refusent cette immobilité de la poésie et vont remettre en cause ces règles. Pour réaliser ce projet, certains écrivent en prose, qui n'exige pas de forme précise, mais d'autres, comme Guillaume Apollinaire, iront plus loin encore en faisant du poème un dessin, créant ainsi le calligramme.

Commentaires