Le rôle du peuple dans la vie politique de la Rome républicaine Dissertation

Le rôle du peuple dans la vie politique de la Rome républicaine
Dissertation qui s'intéresse au rôle du peuple ainsi qu'à la portée considérable de ses actes et de ses revendications, tout au long de la Rome républicaine.
№ 5181 | 1,925 mots | 0 sources | 2008
Publié le avr. 18, 2008 in Histoire , Sciences Politiques
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le rôle des citoyens mais également du peuple tout entier a été considérable dans la vie politique de la Rome républicaine par son action, qui a contribuée à l’évolution progressive des institutions et à l’émergence d’innovations dans la vie politique.
Par ailleurs, les valeurs sur lesquelles se fondait la société romaine, profondément ancrée dans les mentalités et les croyances populaires, ont été les garantes de la richesse, de la stabilité et de la souplesse de la Rome républicaine qui a connu un règne de plusieurs siècles.

Extrait du document:

Tout d’abord, il convient de distinguer peuple et citoyens : en effet, le corps civique ne correspond pas au corps social : esclaves, femmes, enfants et étrangers en sont exclus. Les Romains ne possédant pas la citoyenneté ne peuvent en aucun cas participer à la vie politique et leur rôle sera donc inexistant car ils sont dénués de droits politiques. Le citoyen romain ne se considère pas comme un individu en tant que tel mais comme appartenant à une communauté sociale et politique. Tout acte héroïque, tout acte d’impiété commis par un seul rejaillit sur l’ensemble de la société. Cette conception holiste indique bien à quel point l’implication des citoyens dans la vie politique est importante notamment sous la République. Le Forum est le lieu même qui illustre ce rôle, lieu d’échange et place publique, il est le cadre des affaires politiques où la foule vient spontanément revendiquer ses droits politiques et exprimer sa volonté, les rostres permettant aux orateurs le libre débat (une des origines étymologiques de « Forum » est, selon Varron, « fari » qui signifie « parler »).

Commentaires