Matérialité et immatérialité Dissertation

Matérialité et immatérialité
Dissertation d'histoire de l'art qui tente de représenter et d'interpréter ces deux notions.
№ 11947 | 1,105 mots | 0 sources | 2008
Publié le juil. 16, 2009 in Histoire de l'Art
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les notions de matérialité et d'immatérialité ont de tout temps préoccupées les hommes. Cette dissertation analyse dans un premier temps comment les artistes, designers, architectes ont matérialisés leur volonté de représenter l'immatérialité, et en quoi leurs œuvres ont un caractère immatériel.
Puis définit dans un deuxième temps, les conséquences et l'impact de ces représentations sur les spectateurs ou usagers.

Extrait du document:

Tout d'abord, ce qui défini l'immatérialité c'est la représentation de quelque chose qui n'a pas ce de consistance matériel, sans rapport au corps, qui n'est pas palpable, ce qui relève de l'intouchable, de l'intangible. Les questionnements à propos de cette notion ont toujours été présents dans le domaine de l'art de part les représentations divines. Mais dans les années 60, laissant de côté le caractère religieux, des artistes se ré-intéressent à la question de l'immatérialité. Les monochromes d'Yves Klein en sont un bon exemple. L'artiste appartenant aux nouveaux réalistes, tout en étant avant gardiste, crée d'abord sa couleur de prédilection : l'IKB (international Klein blue). Il choisi le bleu cette couleur est pour lui la représentation même de l'immatérialité, dans la nature il n'y que très peu d'éléments bleu hors mis deux éléments incontournables : la mer, l'eau et le ciel, l'air. De même, lors de l'application de la matière sur la toile, Klein fait en sorte que la touche soit absente afin de ne pas détourner l'attention du spectateur, pour créer une surface parfaitement lisse, un aplat de couleur.

Commentaires