Napoléon, sauveur ou fossoyeur de la Révolution ? Dissertation by Marionc

Napoléon, sauveur ou fossoyeur de la Révolution ?
Dissertation d'histoire sur Napoléon Bonaparte, républicain et héritier des grands principes révolutionnaires.
№ 1574 | 1,740 mots | 3 sources | 2007
Publié le oct. 25, 2007 in Histoire , Droit
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Napoléon semble être le roi de la Révolution Française. Toutefois, le renforcement de son pouvoir, puis son sacre du 2 décembre 1804, fait plus penser à un souverain absolu qui renoue avec les pratiques de l'Ancien Régime.

I. Qu'en est-il des grands principes révolutionnaires ?

A) Un pouvoir issu de la souveraineté populaire
B) La Déclaration des droits de l'homme


II. Un nouveau régime ambigu : maintient-il les changements introduits par la Révolution ou met-il fin à la période révolutionnaire ?

A) L'organisation des secteurs de la vie publique
B) La fin du désordre intérieur et la poursuite de l'expansion à l'étranger

Extrait du document:

Il existe une sorte de contrat implicite entre Bonaparte et le peuple lors de sa prise de pouvoir : la garantie des conquêtes révolutionnaires, l'instauration de la paix victorieuse. En novembre 1800, Bonaparte déclare : « Nous avons fini le roman de la Révolution, il faut en commencer l'histoire, ne voir que ce qu'il y a de réel et de possible dans l'application des principes, et non ce qu'il y a de spéculatif et d'hypothétique. Suivre aujourd'hui une autre voie, ce serait philosopher et non gouverner ».
Le fondement de l'Etat administratif qu'il instaure est l'universalité de la loi, il est le délégué de la souveraineté populaire pour créer et faire respecter la loi, identique pour chaque citoyen en respect de l'héritage révolutionnaire.
Cependant , il multiplie par la suite les actes arbitraires et rétablit une noblesse d'Empire, afin de récompenser ceux qui se sont distingués par le mérite, alors que la Révolution avait supprimé la noblesse héréditaire.
Toutefois, on peut nuancer, car cette noblesse est hiérarchisée et les titres sont décernés selon la fonction exercée (militaire ou civile).
« Je fais de la monarchie en créant une hérédité, mais je reste dans la Révolution, parce que ma noblesse n'est point exclusive. Mes titres sont une sorte de couronne civique : on peut les mériter par les oeuvres ».

Commentaires