Se cultiver est-ce s'affranchir de son appartenance culturelle ? Dissertation

Se cultiver est-ce s'affranchir de son appartenance culturelle ?
Dissertation se demandant si on peut dire que la diversité des cultures affranchit l'individu de son appartenance culturelle lorsqu'il va se cultiver.
№ 31270 | 1,555 mots | 0 sources | 2015 | FR
Publié le févr. 28, 2015 in Philosophie , Anthropologie
4,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Communément se cultiver, c'est enrichir son jugement par l'étude et la connaissance. Ainsi quelqu'un qui sera cultivé aura ce qu'on appelle de la culture. Au sens général, la culture est un processus par lequel l'humanité s'élève au-dessus de l'animalité et au-dessus de la nature, et développe ainsi l'ensemble de ses capacités; mais au sens individuel c'est un processus par lequel on devient un homme cultivé. Par exemple, lorsqu'un homme souhaitant se cultiver en histoire se met à étudier les grandes périodes historiques, on ne peut pas dire pour autant qu'il va s'émanciper de sa culture d'origine, même si il peut s'en éloigner.

I) L'ethnocentrisme
II) Se cultiver au sens individuel
III) La multiplicité des cultures à l'intérieur d'une culture

Extrait du document:

Par exemple la civilisation européenne s'est longtemps considérée comme la civilisation par excellence, supérieur tant sur le plan moral que sur le plan intellectuel et technologique. Souvent ces civilisations vont avoir tendance à penser que leur culture est absolue. Autrement dit ce qui ne dépend que de soi, et de rien d'autre que de soi, ainsi l'absolue renvoie à une forme extrême d'indépendance et d'autosuffisance. Celui qui est ethnocentrisme va avoir tendance à rejeter les autres cultures dans la nature, ainsi il va qualifier les autres cultures de barbares et de sauvages. De ce fait l'homme ethnocentriste ne va pas chercher à découvrir les autres cultures, puisqu'il les renvoie dans la nature et qu'il les considère comme inférieur à la sienne; par conséquent il ne pourra pas se cultiver.

Commentaires