L'euthanasie : éthique et psychologie Exposé by Kty

L'euthanasie : éthique et psychologie
Exposé sur le concept de l'euthanasie, au travers d'une réflexion éthique sur ce thème, ainsi que sur la place du psychologe dans ce contexte.
№ 7149 | 4,910 mots | 11 sources | 2008
Publié le juil. 13, 2008 in Médecine et Santé , Psychologie , Questions Sociales
13,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’euthanasie n'est pas un problème nouveau et il n'est pas autant lié qu’on le croit souvent, aux développements de la médecine moderne.
Ce concept reste un dilemme persistant, dans lequel s’affrontent des idéologies de différents horizons.
Cette étude évoque les aspects de l'ethique par rapport à l'euthanasie et tente de répondre à la problématique suivante : « L’euthanasie : un geste à promouvoir ou, au contraire, à prohiber ? »
De plus, il est donc intéressant de s’interroger sur la place que peut prendre le psychologue dans une demande d’euthanasie, et de réfléchir sur les arguments en faveur et défaveur.
Cet exposé présente aussi une grille de recueil de données face à une demande d'euthanasie.

I/ Le concept d’euthanasie
1. Définition
2. Les formes d’aide à la fin de vie
3. Les deux conditions de cette aide à la fin de vie
4. Les aspects juridiques et religieux
5. Les soins palliatifs

II/ La place du psychologue
1. La place du psychologue aupres du patient
2. Le psychologue et la famille
3. Le psychologue dans l’équipe medicale
4. Conclusion sur la place du psychologue

III/ Réflexions éthiques
1. Tolérances et acceptations de l’euthanasie
2. Les arguments contre l’euthanasie
3. Interrogations sur l’existence humaine
4. Exemples de cas particuliers

Extrait du document:

L’euthanasie est une pratique peu reconnue en milieu hospitalier car condamnable. Ainsi pour répondre aux souffrances des malades en fin de vie, ces derniers sont placés dans une unité de soins particuliers : les soins palliatifs
Définition de OMS (1990) ; « Soins actifs, complets, donnés aux malades dont l’affection ne répond pas au traitement curatif. La lutte contre la douleur et les autres symptômes, ainsi que la prise en considération des problèmes psychologiques, sociaux et spirituels sont primordiaux. Ils ne hâtent ni retardent le décès. Leur but est de préserver la meilleure qualité de vie possible jusqu’à la mort. »
Cependant ils ne sont pas accessibles à tous les mourants. Les soins palliatifs étant traditionnellement dispensés aux patients cancéreux, les personnes atteintes d’autres maladies peuvent éprouver de la difficulté à s’en prévaloir.
  • Travail de recherche portant sur l'évolution de la psychologie, son historique, et sur les facteurs à la fois technologiques, politiques et économiques influant sur ses méthodes.
    № 3958 | 3,690 mots | 5 sources | 2007 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant s'il est possible de déterminer une réelle distinction entre morale et éthique ou leur différence n'est qu'apparente. (pdf)
    № 17430 | 2,500 mots | 5 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire d'un passage de l'ouvrage « Éthique à Nicomaque », d'Aristote se demandant si les hommes injustes le deviennent réellement volontairement.
    № 29850 | 3,120 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires