"Le Pianiste"de Wladislaw Szpilman Exposé by lyra

"Le Pianiste"de Wladislaw Szpilman
Exposé portant sur "Le Pianiste" de W. Szpilman, le rôle dramatique de la musique dans ce récit et sa signification symbolique.
№ 7550 | 1,875 mots | 0 sources | 2008
Publié le juil. 30, 2008 in Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La musique est peut-être plus que tout, un art du partage et de ‎la communion. Sa présence dans un récit dramatique lié à la survie ‎extraordinaire d’un rescapé du ghetto de Varsovie peut surprendre, ‎tant la barbarie nazie est à l’opposé d’une telle idée d’entente entre ‎les hommes.
Le récit du Polonais Wladislaw Szpilman porte le titre ‎emblématique de « Le Pianiste » pour souligner le rôle symbolique ‎de la musique dans cette épopée.

I/ Le rôle dramatique de la musique ‎
‎1) Un passage romanesque
‎2) La musique intégrée à l’action

II/ Un climat étrange propice aux émotions fortes ‎
‎1) Un morceau irréel ‎
‎2) L’émotion qui suit la musique

III/ Le sens symbolique du passage
‎1) La musique en opposition à la guerre ‎
2) La musique comme fraternité entre les hommes ‎

Extrait du document:

Un nocturne est normalement un nouveau type de musique inventé par ‎le romantisme pour partager l’émotion heureuse de la nuit autour des ‎thèmes de l’intimité, de l’amour, et de la confidence. Ici, le sens du ‎morceau est très déformé par les conditions matérielles : « des notes ‎fausses », « le son vitreux des cordes mal tendues », « l’appartement ‎désert », « les ruines de la villa d’en face », « les fenêtres brisées », font ‎une mise en scène spectrale à l’opposé de la musique de salon de ‎Chopin. En effet, les morceaux de Chopin, tout en demies nuances, ‎plutôt vers le pianissimo, étaient surtout destinés à un auditoire restreint ‎dans un salon élégant. Le décor chaotique de ce rescapé s’oppose à ‎l’idée d’une soirée mondaine. Mais Chopin conserve malgré tout son ‎pouvoir : sa musique « est allée flotter sur les ruines de la villa d’en face ‎pour revenir en échos étouffés, d’une rare mélancolie ».‎
  • Commentaire composé portant sur la renaissance de la tradition arthurienne à travers un extrait de la pièce "Le chevalier de neige" de Boris Vian.
    № 7680 | 1,535 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Etude analysant le film de François Truffaut : " Tirez sur le pianiste " (1959),long métrage traitant des sentiments humains .
    № 6550 | 1,175 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de philosophie sur l'aliénation et la loi morale dans "Le Procès" de Kafka.
    № 2443 | 3,695 mots | 0 sources | 2006 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires