Retraites : répartition et capitalisation Exposé by alm27

Retraites : répartition et capitalisation
Exposé qui présente la situation actuelle du régime des retraites, leurs financements et une comparaison avec d'autres pays européens.
№ 4583 | 3,200 mots | 4 sources | 2008
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’histoire économique et sociale de la France explique l’architecture du système de retraite français, très lié à l’activité professionnelle.
Il a fallu 100 ans pour étendre la couverture vieillesse de base à toute la population et 30 ans pour généraliser la retraite complémentaire.
Le système de retraite créé à partir de 1945 (naissance de la sécurité sociale) est fondé sur le principe de répartition : les cotisations des actifs servent à payer immédiatement les retraites, tout en leur ouvrant des droits pour leur future retraite.
Ce système crée ainsi la solidarité entre les générations.

I – Situation actuelle
1) Etats des lieux
2) Qu’est-ce-que la retraite ?

II – Répartition ou capitalisation ?
1) Définition de la retraite par répartition
2) La retraite d’aujourd’hui – Problème du financement des retraites
3) Financement des retraites – Les solutions proposées
4) Financement des retraites – La réforme en marche

III – Comparaison avec plusieurs pays d’Europe
1) Allemagne
2) Italie
3) Espagne
4) Suède

Extrait du document:

Les premiers régimes de retraire sont apparus au milieu du XIXème siècle dans le secteur public (militaires, régime des agents de le Ferme générale), et dans les grandes entreprises (mines, chemin de fer, sidérurgie).
Chaque secteur était ainsi affilié à un régime spécial.
De longues années se sont écoulées avant que la couverture vieillesse de base soit étendue à toute la population.
Cette extension s’est faite secteur par secteur et demeure encore aujourd’hui inachevée : le régime de base coexiste avec les régimes spéciaux du secteur public.
Ce n’est qu’à partir de 1930, qu’un véritable régime d’assurance sociale a été créé à destination des salariés du secteur privé non couvert par un régime spécial, mais sous réserve d’un plafond de revenus : ce sont les « Assurances sociales ».
Ce qui signifiait, que tous les salariés étaient donc soumis à un système de retraite, néanmoins peu fiable.

Commentaires