"La violence et le sacré" de René Girard Fiche de lecture by AV

"La violence et le sacré" de René Girard
Fiche de lecture sur l'ouvrage anthropologique de Girard, qui analyse l’évènement fondateur de la violence et cherche à briser la méconnaissance dans laquelle l’homme est maintenu par le sacré.
№ 4387 | 2,985 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 16, 2008 in Anthropologie , Religion
9,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Par l’étude comparée de plusieurs mythes, essais, tragédies, et rites appartenant à des cultures diverses et variées, passant de la Grèce antique à l’Afrique primitive, René Girard cherche à éclairer le lien entre la violence et le sacré, en tentant de remonter à l’origine des sociétés humaines. Ces textes et ces mythes vont s’éclairer les uns les autres, car ils font tous référence aux mêmes mécanismes, que l’auteur va analyser et décortiquer.
La violence est en effet, pour René Girard, au fondement de toute pensée religieuse et de tout ordre culturel, c’est-à-dire à l’origine même des sociétés. Un événement fondateur violent, serait pleinement destructeur si les hommes ne cherchaient à expulser la violence au-dehors, en la focalisant de manière unanime sur une victime émissaire. Pour briser le cercle des vengeances, et ensuite réguler la violence humaine de toute société, la communauté commémore cet événement dans le rite du sacrifice. La violence, d’abord maléfique, se transforme en violence bénéfique, puisque la violence protège la communauté de sa propre violence et qu’elle est à l’origine du rite, lui-même à l’origine de la pensée religieuse, du sacré et de l’ordre culturel.


I/ L’évènement fondateur
1/ Au déclenchement de la crise : le désir mimétique
2/ La crise sacrificielle
3/ Au paroxysme de la crise : le processus d’unanimité violente et le mécanisme salvateur de la victime émissaire

II/ La mise en place et les objectifs du rite sacrificiel
1/ Le rôle préventif du rite sacrificiel
2/ Les autres mécanismes préventifs de la violence maléfique
3/ L’interaction entre violence et sacré, et l’unité de tous les rites

Extrait du document:

Le désir mimétique est le processus déclencheur de la crise violente, du fait qu’il fait naître la violence réciproque. Il s’appréhende entre deux antagonistes : le modèle, et le rival. Le modèle va montrer au rival quel objet est extrêmement désirable, en le désirant lui-même : les deux désirs convergent vers le même objet, et vont donner naissance au cercle vicieux du désir, à savoir que le désir du modèle va soudainement se heurter à celui du rival. Cette situation va rapidement dégénérer en conflit violent, créant une rivalité entre le modèle et le rival.
La première réaction du modèle, surpris de se voir concurrencé sur l’objet de son désir, qu’il pensait acquis, va être d’empêcher le rival de s’en emparer. Il provoque chez ce dernier un sentiment d’humiliation et une volonté croissante de s’emparer de l’objet de son désir, se sentant frustré d’en être écarté.

Commentaires