"Outsiders" de Howard Becker Fiche de lecture by fionatex

"Outsiders" de Howard Becker
Fiche de lecture sur l'ouvrage de H. BECKER qui s'interroge sur le phénomène de déviance et plus précisément sur les processus sociaux qui mènent à un acte de délinquance.
№ 1679 | 2,500 mots | 3 sources | 2005
Publié le nov. 08, 2007 in Sciences Politiques , Sociologie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le domaine de la vie sociale étudié dans Outsiders est désigné sous le terme de déviance ; sont qualifiés de déviants, au sens de la sociologie américaine, les comportements qui transgressent des normes acceptées par tel groupe ou telle institution. L'analyse de Becker constitue une étape importante du développement récent de la sociologie de la déviance, puisqu’elle élargit les liens des études sur la délinquance.

I. Le travail préalable à l’enquête de terrain dans Outsiders

1) La définition des termes du sujet
2) La problématique formulée par H. Becker
3) La méthode choisie


II. L’enquête de terrain et l’apport de H. Becker à la sociologie de
la déviance

1) Les grandes étapes de la recherche
2) L’apport de H. Becker

Extrait du document:

Howard Becker (né en 1928) est un sociologue américain de l’Ecole de Chicago. Ancien élève de E.HUGHES, il est considéré comme un représentant de l’interactionnisme symbolique. L’interactionnisme est une mouvance sociologique vivace à partir des années 1960. Les auteurs qui s’en réclament( Becker, Goffman, Blumer…) partagent l’idée que la réalité sociale ne s’impose pas telle quelle, aux individus ou aux groupes, mais qu’elle et en permanence modelée et reconstruite par eux à travers des processus d’interaction. Dès la fin des années 60, les théories interactionnistes deviennent une des principales sources d’inspiration pour les recherches sur la déviance.
Les normes sociales instituées par les groupes sociaux sont appliquées en toute circonstance. L’individu supposé avoir transgressé une norme, sera considéré comme étranger au groupe (outsider). Cependant, l’individu étiqueté comme étranger peut ne pas accepter la norme selon laquelle on le juge ; il en découle un second sens du terme : le transgresseur peut estimer que ses juges sont étrangers à son monde La conception la plus simple de la déviance est surtout statique : « est déviant ce qui s’écarte par trop de la moyenne » (pp.28)

Commentaires