L'espace de l'œuvre Khôlles

L'espace de l'œuvre
Khôlle de philosophie se référant à deux ouvrages de Blanchot et de Merleau-Ponty et se demandant comment parler de l'espace de l'œuvre dans la mesure où donner des limites à une œuvre d'art est presque impossible.
№ 30786 | 2,175 mots | 0 sources | 2014 | FR
Publié le juil. 29, 2014 in Philosophie , Arts Plastiques / Dessin
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Références : "L'espace littéraire" de Maurice Blanchot et "L'œil et l'esprit" de Merleau-Ponty

L'espace est une notion bien difficile à définir puisqu'au premier abord abstraite. Alors comment parler de l'espace de l'œuvre dans la mesure où donner des limites à une oeuvre d'art est presque impossible? Quand on parle de l'espace de l'œuvre, devons-nous nous borner au support matériel, c'est-à-dire à la toile dans le cadre d'un tableau, ou devons-nous prendre compte d'un espace né à partir de l'oeuvre même et qui englobe à la fois l'artiste et le spectateur ?
L'espace de l'œuvre d'art est bien plus vaste qu'on ne le pense. En effet chaque œuvre érige un véritable monde, monde difficile à imaginer puisque hors-temps et hors-lieu.

Extrait du document:

Ainsi, le corps se trouve être le centre de l'organisation des choses.Les éléments s'organisent donc à partir du sujet, comme une constellation qui prendrait forme autour de lui, à partir de lui. Dans cette organisation des choses, on constate le phénomène de l'enveloppement. Dans l'espace géométrique les choses apparaissent comme juxtaposées, alors qu'au lieu de juxtaposer les éléments notre corps dans l'oeuvre les enveloppe. Cet enveloppement a rapport avec les dimensions de l'espace; la hauteur et la largeur sont des dimensions selon lesquelles les choses se juxtaposent, alors que la profondeur au contraire enveloppe ces deux dimensions. La profondeur dépend d'un certain niveau de distance et du regard, mais est insaississable comme distance objective donc reste infranchissable. La profondeur apparait également comme dimension de l'invisibile,du caché, et c'est donc dans ce caché, dans ce quasi espace que s'accomplit la synthèse qui fera apparaitre la singularité des choses.

Commentaires