L'infanticide Travail de Recherche

L'infanticide
Travail de recherche sur les raisons qui poussent une mère à l'acte infanticide. Cas du néonaticide et du filicide.
№ 31310 | 19,080 mots | 22 sources | 2014 | FR
Publié le mars 31, 2015 in Psychologie , Criminologie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Dès son berceau, l'enfant est secoué par les orages secrets de la haine et de l'amour. »
Cette citation du dramaturge français Henri René Lenormand, nous donne à voir la notion d'ambivalence. Introduite en premier lieu par le psychiatre Eugen Bleuler en 1910, elle caractérisait un aspect de l'état psychique des schizophrènes. Plus tard, Sigmund Freud s'empare de ce terme et émet l'idée que l'ambivalence est la juxtaposition plus ou moins simultanée de deux affects : l'amour et la haine.
Ces deux sentiments en apparence antagonistes, ne sont pourtant pas si étrangers l'un à l'autre : dans les liens d'amour qu'entretiennent les personnes entre elles, ces deux émotions se côtoient en permanence.

1. Évolution de l'infanticide
2. Le néonaticide
3. Le filicide

Extrait du document:

Dans la dimension collective du sacrifice, le meurtre de l'enfant apparaît comme bénéfique, indispensable pour la survie de la communauté ou son bien-être. De ce point de vue collectif, l'infanticide ne donne pas l'impression d'être un acte criminel comme on l'entend aujourd'hui, mais au contraire un acte bienfaiteur.
Cependant, progressivement au cours de l'histoire, cette dimension collective s'est effacée pour laisser place à une dimension plus individuelle et criminelle de l'acte. Ce changement pourrait être lié à la place différente que l'enfant occupe aujourd'hui. En effet, la famille patriarcale a laissé la place à une famille qui repose sur l'enfant, son bien-être, ce qui se manifeste notamment par tous les textes de loi qui protègent les enfants aujourd'hui. Auparavant, le bien-être était celui de la communauté toute entière, de la famille, maintenant il s'agit de celui de l'enfant, faire en sorte qu'il se sente bien au sein de sa famille.

Commentaires