Le typhon Durian Travail de Recherche by hamely

Le typhon Durian
Exposé de géographie sur l'impact d'un phénomène de l'ampleur du typhon Durian sur un pays relativement pauvre comme Les Philippines.
№ 1585 | 5,110 mots | 0 sources | 2007
13,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le typhon Durian (baptisé Reming aux Philippines), a frappé les côtes de l’archipel des Philippines le 29 Novembre 2006 au sud de l’île de Luzon. Le 1er décembre, Durian quitte le pays et révèle un terrible bilan qui s’élève à plus de 1000 morts, des milliers de sinistrés et de disparus et de nombreuses régions dévastées.
Cette étude définit, dans un premier temps, les aléas climatiques liés à l’environnement géophysique des Philippines, et en particulier au phénomène des typhons, puis décrit le passage du typhon Durian et les dégâts, destructions et pertes massives à la fois humaines, économiques et matérielles qu’il a engendré, pour enfin déterminer comment de tels risques peuvent être atténués par les gouvernements, la communauté internationale et les populations.

I. Les typhons, risques majeurs dans une région particulière : la connaissance de l’alea climatique
A. Les Philippines : un espace à risque et vulnérable
B. Naissance et structure des typhons
C. Les typhons sont-ils prévisibles et modifiables ?

II. Le typhon « Durian » meurtrier, surpuissant, ravageur
A. Le trajet du typhon
B. Les conséquences directs et ou indirects
C. Le bilan humain : le troisième typhon le plus meurtrier pour les Philippines

III. La gestion du risque à travers l’exemple du typhon Durian
A. Mobilisation internationale en demi-teinte
B. Prévisions et mesures de protection


Extrait du document:

Les typhons sont des dépressions tropicales très marquées (la plupart du temps de moins de 900 mb), de faible diamètre (400 à 500 km) ; ils attirent des vents très violents et tourbillonnaires et s'accompagnent de pluies considérables qui causent de terribles inondations accompagnées le plus souvent de coulées de boue immenses et d’importants glissements de terrains. Le passage d'un typhon dure le plus souvent de 12 à 24 heures, interrompu par une période centrale de calme d'une demi-heure environs (« œil » de la tempête). Ce risque naturel, considéré comme l’un des risques majeurs sur la surface de notre globe, est l’objet d’intenses études scientifiques. Le terme de « cyclone » est un terme relativement flou, c'est pourquoi l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) définie trois groupes principaux en fonction de l’intensité du phénomène : la dépression tropicale si les vents ne dépassent pas 63 Km/h, les pluies peuvent être très intenses ; la tempête tropicale si les vents sont compris entre 63 et 117 Km/h, on lui attribue alors un prénom; les pluies et les vents deviennent véritablement dangereux. Enfin, si les vents dépassent les 118 Km/h, le phénomène cyclonique prend le nom d’ouragan ou de typhon selon les régions du globe.

Commentaires