"Aurore", Nietzsche Commentaire Composé

"Aurore", Nietzsche
Commentaire de l'oeuvre de Nietzsche "Aurore" ["Dans la glorification... divinité suprême."] dans lequel ce dernier aborde le thème du travail et de sa valeur morale dans la société. (pdf)
№ 22468 | 1,125 mots | 1 source | 2008
Publié le févr. 04, 2011 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nietzsche affirme que le travail est devenu une valeur morale qui dirige notre société en effaçant toutes autres sortes de pensées. Le travail semble cependant nécessaire à l'homme, celui]ci ayant besoin d'occuper son temps par quelque besogne que ce soit afin de ne pas
passer sa vie dans l'oisiveté la plus complète. De plus le travail semble indispensable d'un point de vue économique. Alors comment expliquer que cette notion de travail qui apparait nécessaire a l'homme soit pour Nietzsche dévastatrice et aliénante ?
Dans ce texte, trois mouvements peuvent être étudiés. Tout d'abord nous verrons que pour Nietzsche le travail est une valeur créée par faiblesse humaine. Puis dans un second moment nous étudierons que le travail peut ralentir et même empêcher le développement de toutes les formes de pensée. Et enfin dans un dernier moment nous
analyserons en quoi le travail a promu la sécurité comme valeur suprême.

Extrait du document:

Nietzsche reproche aux hommes de créer des valeurs morales telles le travail, par faiblesse. Nietzsche le dit, c'est « la peur de tout ce qui est individuel » qui conduit l'homme à élaborer des principes. L'homme pense que ce sont ces principes qui le protégeront du monde alors que pour Nietzsche c'est de ces valeurs mêmes qu'il faut
qu'il se protège, car elles sont sources d'illusions et de mensonges. Nietzsche nous engage à nous défaire de toutes valeurs générales, dictant notre vie. Même si raisonner de manière individuelle, sans préjugés ni limite est source de peur, l'homme doit aller au delà de ces craintes.
  • Commentaire d'un extrait de l'oeuvre "Le gai savoir" ["La conscience n'est qu'un réseau"..."l'origine même de la conscience."] de Nietzsche concernant la conscience. (pdf)
    № 18858 | 1,080 mots | 0 sources | 2008 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du quatrième paragraphe du second traité de « Généalogie de la morale », de Nietzsche se demandant comment il parvient à traduire dans son propre langage les concepts moraux traditionnels de faute et de mauvaise conscience.
    № 28143 | 1,690 mots | 0 sources | 2012 | FR | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de l'oeuvre "Humain trop humain" de Nietzsche ["En contemplant... objet de calcul."] qui s'intéresse à la liberté humaine.
    № 18390 | 1,895 mots | 1 source | 2010 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires