« Bérénice », Racine - Acte IV, scène 5 Commentaire Composé

« Bérénice », Racine - Acte IV, scène 5
Commentaire d'un passage de la scène 5 de l'acte IV de l'ouvrage « Bérénice », de Racine se demandant par quels moyens la passion amoureuse se traduit dans ce passage.
№ 28232 | 1,575 mots | 0 sources | 2008 | FR
Publié le avr. 19, 2012 in Danse et Théâtre , Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Issu d'une famille modeste de notables provinciaux liés aux jansénistes (doctrine fataliste et opposée à l'humanisme), Jean Racine (1639-1699) est un grand dramaturge français. Il reçoit une solide éducation et se positionne en défenseur du théâtre. Il s'attire les faveurs de Louis XIV et connaît une longue période de succès parmi lesquels Andromaque (1667), Britannicus (1669), Phèdre (1677) ou encore Bérénice, inspirée de faits réels relatés par Suétone (Ie-IIe siècle) dans Vie des douze Césars. Représentée pour la première fois en 1670, cette pièce serait également inspirée de la romance avortée entre le roi-soleil et Marie Mancini. Cette tragédie racinienne est unique à bien des égards : pas de sang ou de violence ni de fuite dans la mort. Avant même le Ier acte, Titus a d'ores et déjà choisi le pouvoir. Ainsi, l'enjeu de la pièce est axé sur l'annonce de son choix à Bérénice et Racine ne pimente sa narration d'aucun suspense ou coup de théâtre. Les règles du théâtre classique sont fidèlement respectées : décomposition en 5 actes, unité de temps et de lieu, versification classique, vraisemblance et bienséance. Notre passage se situe au milieu de la scène 5 de l'acte IV. Devenu empereur de Rome, Titus doit annoncer à Bérénice, reine étrangère et prisonnière que les Romains ne peuvent accepter, qu'ils doivent se séparer.

Il s'agira d'abord d'étudier le lyrisme, puis de considérer dans une seconde partie l'affrontement entre nos deux personnages.

Extrait du document:

En premier lieu, il convient de remarquer la présence du registre tragique. Le personnage de Titus est soumis à un dilemme cornélien : il est contraint de choisir entre le pouvoir et l'amour. Il a une obligation morale envers le sénat romain, mais ne peut ignorer la passion qui l'unit à Bérénice. L'antithèse du vers 21 exprime ce dilemme : « Triste renommée », ainsi que l'exclamation du vers 28 : « Hélas ! ». La fatalité est bien présente et accable les personnages, en particulier dans la tirade de Bérénice, qui sait qu'elle est vouée à l'abandon : « Que le jour recommence et que le jour finisse » (v.13) : Le parallélisme et l'invocation, le futur utilisé au vers 19 (« sembleront ») ainsi que le chiasme au même vers soulignent la fatalité que Bérénice est forcée d'accepter.
  • Commentaire de texte de l'acte IV, scène 3 de Dom Juan de Molière, qui insiste sur l'aspect original de l'extrait.
    № 6299 | 1,255 mots | 0 sources | 2005 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire des vers 1044 à 1076 de l'acte IV, scène 2 de la tragédie « Phèdre », de Racine se demandant en quoi ce passage est une réflexion sur le rôle et la nature véritable des dieux de l'antiquité.
    № 24546 | 2,120 mots | 0 sources | 2011 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du monologue de Titus issu de l'acte IV, scène 4 de la tragédie « Bérénice » de Racine se demandant en quoi il est possible d'affirmer que la complexité du monologue fait de Titus un personnage humain suscitant l'émotion du spectateur. (PDF)
    № 30652 | 2,065 mots | 0 sources | 2014 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires