"Candide" de Voltaire - chapitre 18 Commentaire Composé by BlueHaz

"Candide" de Voltaire - chapitre 18
Commentaire composé du Chapitre 18 du célèbre conte philosophique de Voltaire, dans lequel il dresse une citique du système politique et social en place.
№ 3448 | 1,215 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 13, 2008 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Voltaire dresse dans ce texte le portrait d’une société impossible, ridicule que les occidentaux ne sauraient apprécier à sa juste valeur, de part leurs codes de conduite et leurs habitudes.
Mais l’auteur profite de ce passage pour présenter quelques idées à ses contemporains. Ce comportement est l’opposé du fanatisme décrié par Voltaire.
Voltaire critique de façon implicite la monarchie absolue Ffrançaise, sa tyrannie et son pouvoir arbitraire, en mettant en place le portrait d’une monarchie plus ‘humaine’.
Ce commentaire montre comment Voltaire attaque également l’urbanisme parisien, et plus généralement européen qui se développait de façon anarchique à l’époque.
Par exemple, Voltaire propose une monarchie plus proche du peuple, mais aucune institution complémentaire, ce qui produirait un effondrement politique certain. De même, Voltaire propose au lecteur un système de valeurs basé sur la générosité, l’entraide et l’altruisme.

Extrait du document:

Tout d’abord, on remarque la trop grande perfection du monde dans lequel Candide et Cacambo se trouvent. Les superlatifs abondent dans le texte de Voltaire, jusqu’à saturation : on parle de la « meilleure chère », « le plus de plaisir », de « bons mots »… Cette exagération constante est doublée d’un grossissement des faits et des descriptions. Ainsi, on remarque des files longues de « de mille musiciens » chacune, des édifices « élevés jusqu'aux nues », des marchés ornés des « mille colonnades »… L’utilisation en excès du chiffre « mille » (« la millième partie de la ville ») en est même ridicule.
Cette description abusive de l’El Dorado est couplée avec une surenchère des détails féeriques, inspirés de l’imaginaire et des clichés européens : Le sol est fait de pierreries, les fontaines ne projettent que de l’ « eau pure », les bâtiments sont « élevés jusqu’au nues », les vêtement en « duvet de colibri »…
  • Commentaire de texte portant sur le premier chapitre de "Candide" de Voltaire où l'auteur met en place l'ironie dont il se sert pour ridiculiser la philosophie optimiste.
    № 10595 | 1,380 mots | 0 sources | 2009 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire portant sur un extrait du chapitre 6 de "Candide" dans lequel Voltaire dénonce par une argumentation indirecte, l'optimisme, l'inquisition, les religieux et les coutumes ridicules de son époque.
    № 11864 | 1,670 mots | 0 sources | 2007 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de texte du chapitre 24, "Paquette et frère Giroflée", dans "Candide" de Voltaire, qui aborde ici les registres, pathétique, tragique et comique, et dénonce ainsi la philosophie optimiste et la condition féminine. (pdf)
    № 16648 | 1,640 mots | 1 source | 2010 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires