Charia et Convention européenne des Droits de l'Homme Commentaire Composé by dedelle

Charia et Convention européenne des Droits de l'Homme
Etude du point de vue du droit, des points de convergences et des différences entre le système de droit de la Charia et la Convention européenne des droits de l'homme.
№ 14364 | 3,915 mots | 8 sources | 2010
Publié le mars 21, 2010 in Droit , Sciences Politiques , Religion , Questions Européennes
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On oppose traditionnellement les différentes conceptions juridiques des mondes occidentaux au monde musulman : d'un côté le constitutionnalisme, de l'autre la reconnaissance de la loi de Dieu. Le système juridique de l'Islam est basé sur la Shari'a, en tant que corpus de textes regroupant les sources révélées que sont le Coran et la Sunna, ainsi que le Fiqh, tentative de codification concrète des règles de l'Islam. Cependant, à l'époque où le Fiqh fut mis en place, il existait deux domaines, le dar al-harb, domaine de la guerre, et les terres d'Islam, dar el Islam, où la Shari'a devait être appliquée. Aujourd'hui que des musulmans sont installés dans des pays anciennement appartenant au dar al-harb, la confusion entre les deux domaines posent divers problèmes de conjugaison de ces deux régimes juridiques.
Concrètement, cette confrontation est particulièrement visible entre le régime de droit sacré - car basé sur une Révélation - de la Shari'a, et un régime institutionnel laïc, la Convention européenne des droits de l'homme.

1. De l'origine du droit
2. De la démocratie

Extrait du document:

La laïcité est un principe fondamental de la Convention, la France le défendant la première. Or, l'application d'un droit religieux comme celui de la Shari'a supprime le rôle de l'Etat comme « garant des droits et libertés publiques » et seul pourvoyeur de droit et elle instaure des « systèmes multijuridiques source de discrimination entre les justiciables d'un même pays dans tous les domaines du droit public et privé selon leur religion ou conviction ». Il convient néanmoins de rappeler qu'auparavant la Shari'a était un droit étatique, établit par des juristes, les fuqaha'. Le fiqh est peut-être inspirée de sources religieuses que sont la Sunna et le Coran, cependant pour le juriste Chafic Chétata c'est un droit positif au sens de jus civile et pas un droit canonique (Etudes du droit musulman, p.42).

Commentaires