"Correspondances" de Charles Baudelaire Commentaire Composé by samzebest6

"Correspondances" de Charles Baudelaire
Commentaire composé portant sur ce poème extrait des "Fleurs du Mal" de Baudelaire, montrant que le poète est un médiateur entre les hommes et la nature.
№ 4008 | 1,395 mots | 0 sources | 2008
Publié le févr. 29, 2008 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce poème suit "Elévation" qui montre la condition malheureuse du poète, et l'"Albatros" qui montre la position du poète exilé par les hommes.
Mais dans "Elévation", Baudelaire avait dit que l'homme était le seul à comprendre le langage des fleurs et des choses muettes.
C'est dans cet esprit qu'il écrit "Correspondances" dans lequel il existe une véritable médiation entre l'homme et la nature.
Le vocabulaire de ce poème est à la mesure de cette médiation, d'un côté concret comme la nature, d'un autre il est abstrait puisque le terme "correspondances" est un mot mystique. Ce mot fait appel à un langage intelligible (parade, symbole …).
Comment s'opèrent ces correspondances ?

I. Lecture du poème

II. Annonce du plan

III. Explication de texte

Extrait du document:

Différents thèmes apparaissent dans ce poème ; tout d'abord celui des correspondances entre l'homme et la nature, entre les différentes sensations, entre les expériences physiques et l'extase spirituelle. Il nous appartient donc de déchiffrer ces correspondances, d'analyser l'écriture poétique et de découvrir leurs portées.
Cette vision idéale de la place de l'homme dans la nature, plus particulièrement celle du poète ne nous explique pas en quoi Baudelaire a trouvé de la beauté dans le mal, il nous faut donc comprendre après les premiers poèmes du recueil que Baudelaire a perçu l'origine de la souffrance qu'il appellera Spleen (dépression) : l'intuition d'un monde idéal qui est en lui et qui lui fait percevoir la nature d'une manière inhabituelle. On a parlé de surnaturalisme de Baudelaire. C'est donc le mal qui lui fait prendre conscience des Fleurs du mal...

Commentaires