« Dans l'interminable ennui de la plaine », Verlaine Commentaire Composé

« Dans l'interminable ennui de la plaine », Verlaine
Commentaire du poème « Dans l'interminable ennui de la plaine », de Verlaine analysant les procédés employés pour créer une musicalité spécifique au poème et la détruire, à l'image du paradoxe entre mélancolie et besoin de créer qui anime le poète.
№ 25105 | 1,410 mots | 1 source | 2011 | FR
Publié le juin 27, 2011 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce huitième poème de la section des « Ariettes oubliées » du recueil des « Romances sans paroles » de Paul Verlaine est composé comme une chanson et basé sur la ressemblance et la dissemblance entre les sons et les sens des mots pour décrire un paysage enneigé. Verlaine a toujours affirmé l'importance des sonorités dans la poésie, les titres du livre et de la section où se trouve ce poème en sont la preuve. Au-delà de ces préceptes exprimés dans son « Art poétique », « tout le reste est littérature ». Il faudrait déterminer ce qu'entend Verlaine par le « reste » qui passe après la musique. Nous allons d'abord présenter la structure du poème au service d'une description puis le détournement de ces mêmes outils pour mettre en péril l'équilibre du texte créé par Verlaine. Le paysage est de plus en plus indéterminable, car il n'est pas réaliste, il est habité par la subjectivité et l'émotion du narrateur, éprouvant un sentiment très mélancolique proche du spleen baudelairien, et cherchant la matière de la poésie dans un sentiment de vanité matérialisé par la plaine et ceux qui y vivent.

Extrait du document:

Tous les quatrains sauf le second et le quatrième (B) sont composés de rimes embrassées. Cette construction cyclique fait écho à la forme du poème qui se répète également. Le troisième quatrain, (C), est composé de deux vers cernés par des compléments circonstanciels (le premier de manière, le second de lieu), rimant en nuées/buées : la rime est riche et les mots sont pratiquement synonymes, le cercle est presque parfait.
  • Commentaire composé sur le poème « Pantomime », extrait du recueil "Fêtes galantes" de Verlaine, dans lequel l'auteur présente des personnages de la Commedia dell'arte pleins de vitalité.
    № 27078 | 1,005 mots | 1 source | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du poème de Paul Verlaine "Pierrot" tiré du recueil "Jadis et Naguère" qui s'offre comme une sorte d'autobiographie versifiée de Verlaine, de son inquiétude, sa mélancolie et ses angoisses.
    № 22668 | 2,540 mots | 2 sources | 2011 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire composé du sonnet « Après trois ans », de Paul Verlaine issu du recueil « Poèmes saturniens », se demandant dans quelle mesure ce sonnet relate un souvenir très personnel du poète.
    № 29236 | 1,915 mots | 0 sources | 2013 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires