"Emile ou de l'éducation" de Rousseau Commentaire Composé by Mymy77

"Emile ou de l'éducation" de Rousseau
Commentaire d'un extrait du cinquième livre de l'oeuvre "Emile ou de l'éducation", qui traite des passions et de ce qu'en pense l'auteur.
№ 3774 | 825 mots | 0 sources | 2005
Publié le févr. 24, 2008 in Littérature , Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans ce passage qui va de "C'est une erreur de distinguer les passions..." jusqu'à "...au point d'immoler tout son amour", Rousseau adopte une position nuancée à l’égard des passions.
L’Homme n’a pas à détruire systématiquement les désirs qui naissent en lui puisqu’ils sont utiles pour la conservation de son existence.
Néanmoins, il est responsable de leur régulation et leur démesure est liée à un défaut d’usage de ses facultés que sont la volonté et la raison.

1) Justification de la classification chrétienne et morale des passions
2) Critique par Rousseau de la condamnation des passions
3) La nature, la raison et la conscience nous imposent de canaliser nos passions

Extrait du document:

Rousseau souligne que la raison intervient dans la régulation de nos désirs. En effet, elle est la faculté d’avoir une représentation adéquate de la réalité et donc aussi de distinguer la vérité de l’erreur et de l’illusion. Or, le propre d’une illusion, c’est d’être la représentation d’une idée impossible à réaliser. Par conséquent, la raison pourrait nous défendre de désirer l’impossible. Par exemple, Rousseau nous dirait qu’il est permis de se livrer à la passion du jeu mais sans oublier que la raison nous indique qu’il est infiniment peu probable que le hasard nous favorise continuellement. La passion devient excessive lorsqu’elle se nourrit de l’ignorance de la véritable nature du hasard. Au contraire, elle se limite naturellement lorsqu’elle est subordonnée à sa connaissance vraie.
Enfin, Rousseau souligne avec Kant que la conscience morale nous impose d’agir librement, c'est-à-dire d’opposer à nos inclinations sensibles l’affirmation de notre volonté, mais non pas de détruire ou de combattre systématiquement nos désirs puisque cela est impossible du fait de l’existence de notre corps.
  • Commentaire d'un texte issu de l'ouvrage « Émile ou de l'éducation », de Rousseau (livre IV) se demandant si l'amour mérite de subir toutes ces condamnations que fournissaient les intellectuels au XVIIe siècle.
    № 28864 | 1,545 mots | 1 source | 2012 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture, sous forme de questions /réponses, du livre I « Du contrat social », de Rousseau se demandant dans quelle mesure il est légitime de dire que la loi permet à l'homme d'être libre et de ne pas subir la domination du plus fort.
    № 29339 | 2,655 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de texte portant sur le mécanisme du souvenir dans deux extraits du quatrième livre des "Confessions" de Rousseau.
    № 6739 | 1,450 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires