«Hymne de l'amour divin» de Le Moyne Commentaire Composé by hodler

«Hymne de l'amour divin» de Le Moyne
Commentaire composé d'un poème à caractère religieux du XVIIème siècle, « Hymne de l'amour divin » de Le Moyne, dans "Hymne de la sagesse divine et de l'amour divin". (pdf)
№ 12918 | 2,440 mots | 0 sources | 2009
Publié le oct. 25, 2009 in Littérature
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« La poésie divine a pour sujet les perfections de Dieu et les merveilles de ses oeuvres », écrit Pierre Le Moyne en 1641 dans son Discours de la Poésie. Après Hymne à la sagesse divine qui célèbre les trois premiers jours de la création, Hymne à l'amour divin complète ce que l'on peut
nommer l'hexaméron en glorifiant la création des etres animés. Se situant dans la lignée de Du Bartas, Le Moyne, qui connait Platon et Saint Thomas d'Aquin, propose une lecture biblique ayant
recours à un foisonnement d'images qui célèbrent l'amour de Dieu présent partout dans la nature.

1. La représentation de l'Amour divin
2. Le mouvement et le désordre
3. La place de l'homme et celle de Dieu

Extrait du document:

La dévotion dans « Hymne de l'amour divin » possède des traits communs avec l'expression d'une dévotion amoureuse, esssentiellement par l'image du brasier qui parcourt tout le poème. L'Amour, entité abstraite, est matérialisée par le feu qu'il allume: « Que le furent les derniers feux/Qu'il alluma sur le Calvaire »(v. 3-4), et ces feux sont toujours dans le poème liés au coeur, que les flammes pénètrent, « Tous les coeurs touchés de ces feux » (v. 25), à l'image du feu de la passion qui s'enracine dans le coeur des amoureux. Cette symbolique culmine dans la quatrième strophe, dans laquelle est évoquée la puissance destructrice de cet Amour, « Il se consume à tout moment »(v.34), passion qui dévore, alors que c'est cette meme force qui réveillait les coeurs. Ces connotations à dimension érotioque du feu s'accompagnent de celles relatives au soleil, « L'oiseau sans sexe et sans pareil/ Se brule aux rayons du soleil » (v.42-43) qui de la meme façon, procure joie et destruction, telle la passion des amoureux.
  • Commentaire littéraire du poème de Ronsard qui fait l'éloge de la justice, incarnée à son époque par le Cardinal Charles de Lorraine, dédicataire du poème.
    № 1814 | 1,870 mots | 0 sources | 2007 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de l'Hymne homérique à Déméter extraite de la "Théogonie" d'Hésiode, portant sur le mythe de l'enlèvement de Perséphone, fille de Zeus et Déméter.
    № 23499 | 7,650 mots | 9 sources | 2010 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation visant à déterminer comment les hommes peuvent-ils devenir maître du droit et éloigner les dieux et la religion, si le droit est exclusivement à l'origine divine.
    № 17593 | 2,450 mots | 0 sources | 2009 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires