« L'évolution créatrice », Bergson Commentaire Composé

« L'évolution créatrice », Bergson
Commentaire composé d'après une citation de Bergson, extrait de l'œuvre « L'évolution créatrice », se demandant pourquoi les différentes catégories de notre pensée ne peuvent pas s'appliquer directement aux choses de la vie.
№ 18001 | 1,865 mots | 0 sources | 2010
Publié le juil. 20, 2010 in Littérature , Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Henri Bergson rédige en 1907 son ouvrage L'Evolution Créatrice dans lequel il débat des explications finalistes et mécanistes de l'évolution, explications auxquelles il oppose son propre point de vue, explication qui respecte le caractère imprévisible, inattendu de l'évolution. En effet, Bergson dit qu' « aucune des catégories de notre pensée, unité, multiplicité, causalité mécanique, finalité intelligente, ne s'applique exactement aux choses de la vie », qu'on ne peut pas expliquer l'évolution par des méthodes appliquées à la matière brute, puisque l'évolution ne suit pas forcément un chemin logique, et préfère à l‘intelligence l‘intuition.

I/ Bergson, avec cette idée, rejette la théorie finaliste de l'évolution qui présuppose un but ultime de l'univers et donc un dessein préétabli de l'évolution
II/ Il s'oppose de plus à la théorie mécaniste qui donne une explication scientifique de l'évolution
III/ L'auteur dépasse ces deux acceptions de l'évolution pour en proposer une troisième, basée sur un « élan vital » qui s'invente pas à pas, sans aucune cause logique préexistante, laissant place à l'intuition

Extrait du document:

La philosophie que propose Bergson réfute et dépasse ces deux approches, beaucoup trop scientifiques selon le philosophe. Il réagit face à la tendance dominante au XIXème siècle pour les sciences matérialistes, positivistes. En effet, selon lui, les phénomènes ne peuvent être traités comme de la matière brute, les phénomènes de la vie n'étant pas des choses physiques. Selon Bergson, la science se dote d'une objectivité qui finit par être à l'opposé des phénomènes de la vie réelle.

Commentaires