« La Cantatrice chauve », Ionesco Commentaire Composé by Mangecouleur

« La Cantatrice chauve », Ionesco
Commentaire de la scène d'exposition de l'ouvrage « La Cantatrice chauve », d'Ionesco se demandant en quoi ce texte est représentatif du théâtre de l'absurde.
№ 27529 | 1,320 mots | 0 sources | 2008 | FR
Publié le déc. 30, 2011 in Danse et Théâtre , Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« La Cantatrice chauve » est une œuvre pionnière du théâtre de l'absurde. Ionesco y bouleverse les règles du théâtre traditionnel : il n'y a pas d'action, les personnages sont statiques, et leur discussion est pour le moins surprenante. En effet, le théâtre de l'absurde se penche sur le rôle du langage dans notre société, ce dont la scène d'exposition de la pièce d'Ionesco nous donne un bon aperçu. Dans ce commentaire, nous étudierons la scène d'exposition.
Dans une première partie, nous verrons en quoi ce milieu est conformiste et banal. Puis nous nous intéresserons au mode d'expression particulier qui est typique de ce genre. Enfin, l'absurdité des rapports humains donnera lieu à une troisième partie.

Extrait du document:

Mme Smith ne se contente pas d'évoquer le repas du soir, elle en fait une véritable dissection, plat par plat : « l'huile de la salade n'était pas rance », « Mary a bien cuit les pommes de terre, cette fois-ci », « le poisson était frais », et ainsi de suite. Elle s'arrête sur des détails, ceux-ci paraissant prendre une importance capitale : « J'en ai pris deux fois. Non, trois fois. ». Son discours est parfois décousu et ressemble davantage à une suite de pensées qu'à une conversation. Elle passe facilement d'un sujet à un autre, comme lorsqu'elle dit : « Il avait soif et il l'a bue. Hélène me ressemble […] ».

Commentaires