"Le jeu de l'amour et du hasard" de Marivaux Commentaire Composé by Pall46

"Le jeu de l'amour et du hasard" de Marivaux
Commentaire composé de la scène 1 du premier acte de l'oeuvre de Marivaux.
№ 1201 | 1,100 mots | 0 sources | 2007
Publié le sept. 05, 2007 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cette 1ère scène confirme ses fonctions d’exposition puisqu’elle présente l’héroïne Silvia, sa servante Lisette et, au delà du discours, un jeune homme que Mr Orgon souhaite faire épouser à sa fille. Ainsi l’enjeu de l’action est posé : Silvia épousera-t-elle le jeune homme ? Ce dialogue révèle précisément les incertitudes et les rêves que ce mariage fait naître chez les deux jeunes filles, leur conversation se transforme en querelle sur la définition du mari idéal.


I. Deux jeunes filles face à l’avenir : quel avenir ?

a) Les incertitudes de Silvia
b) Optimisme de Lisette
c) Le portrait de l’homme idéal


II. Une querelle entre maîtresse et suivante

a) L’enjeu de la dispute
b) La progression de la dispute
c) A travers cet échange, deux morales s’affrontent

Extrait du document:

Le dialogue Silvia-Lisette rebondit sans cesse sur des expressions auquel maîtresse et suivante n’accordent pas la même valeur. Le « on dit » de Lisette marque une sorte d’assentiment générale aux qualités de Dorante, valeur contesté par Silvia qui réplique « C’est un on dit et je pourrai bien être pas de ce sentiment là moi, il est bel homme dit on et c’est presque tant pis ». Dernière idée critiquée par Lisette qui réplique « voilà une pensée bien hétéroclite », avec l’opposition qui s’exprime sous la forme d’une antithèse puisque Silvia répond « C’est une pensée de très bons sens ». Silvia note qu’un « bel homme est sur fat » (= vaniteux). Lisette répond par une concession immédiatement renversée : « Il a tort d’être fat mais il a raison d’être beau ». Et ajoute ironiquement « cela est pardonnable ». La dispute entre les jeunes filles est aussi une opposition de style fortement marquée par les tournures familières de Lisette « vertuchou, oui da, pardi, ma foi », qui soulignent l’écart social.
  • Travail de recherche définissant le Marivaudage. Étude du style du dramaturge Marivaux et de la spécificité de ses dialogues.
    № 1241 | 975 mots | 0 sources | 2007 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture sur la pièce de théatre de Marivaux, qui présente les différents thèmes de l'oeuvre et les personnages.
    № 10399 | 6,240 mots | 0 sources | 2009 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture de l'ouvrage « L'île des esclaves », de Marivaux se demandant en quoi le but de la pièce n'est pas de montrer les dérives de l'homme lorsqu'il devient puissant mais de corriger leurs vices afin qu'ils deviennent meilleurs.(pdf)
    № 29344 | 3,125 mots | 0 sources | 2013 | FR | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires