Le relief funéraire d'affranchis du Louvre Commentaire Composé by LaViolette

Le relief funéraire d'affranchis du Louvre
Commentaire sur un relief funéraire d'affranchis du Louvre du Ier siècle av. J-C, qui correspond aux premières années du principat d'Auguste.
№ 14740 | 1,035 mots | 0 sources | 2010
Publié le avr. 12, 2010 in Archéologie , Arts , Histoire de l'Art
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La pratique du portrait funéraire romain remonte à la tradition italique des masques de cire, réalisés aussitôt après la mort du sujet et exposés dans l'atrium de la maison familiale. A la fin de la république romaine, ces représentations funéraires connaissent un essor sans précédent : reliefs et statues des défunts ornent les nombreux monuments funéraires qui bordent les voies romaines.
Cette diffusion des reliefs funéraires est particulièrement manifeste au sein de la classe des affranchis, qui connaît un développement significatif dans le dernier quart du Ier siècle av. J-C, à tel point que des lois sont créées dans le but de limiter le nombre d'affranchissements.

1. Description détaillée de l'œuvre
2. Analyse de l'œuvre

Extrait du document:

Le visage large de Clodia est représenté de face; ses cheveux sont coiffés en nodus, avec une large mèche qui forme une coque à l'aplomb du front. Ses yeux très écartés et étirés en amande sont enveloppés de paupières épaisses et la ligne de ses sourcils est très marquée. Ses joues sont pleines et sa bouche assez charnue dessine une moue sévère. Elle est vêtue d'un chiton et d'un manteau. Son bras gauche est replié sur sa poitrine et on distingue une bague à son annulaire.

Commentaires