« Le soir venu » de Cavafis Commentaire Composé

« Le soir venu » de Cavafis
Commentaire comparant la traduction de Marguerite Yourcenar et celle de Dominique Grandmont du poème « Le soir venu » de Cavafis et s'interrogeant sur les raisons qui rendent le poète nostalgique.
№ 27196 | 1,070 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le nov. 30, 2011 in Littérature , Littérature Etrangère
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le poème « Le soir venu » de Cavafis a été traduit une première fois par Marguerite Yourcenar puis une autre traduction fut faite par Dominique Grandmont. La composition des deux poèmes est d'un plan général similaire. Ils sont partagés en trois paragraphes similaires, traitant les mêmes vers. Cependant, la forme est différente. La première traduction est versifié et propose une forme précise. La traduction de Marguerite Yourcenar en revanche présente une forme plus prosaïque. Le poème, par sa forme, devient presque un récit, notamment ave la présence de phrases exclamatives, « Ces beaux moments furent brefs ! », qui relèvent du discours oral et forment ainsi une proximité entre le narrateur et le lecteur. Le premier paragraphe présente des formes nominales qui accentuent l'effet de proximité avec le narrateur : « Mais combien forts les parfums, combien délicieux les lits […] ». Cette manière d'énoncer laisse supposer que le lecteur comprend parfaitement ce qu'a vécu l'auteur, comme s'il en avait lui-même fait l'expérience. La traduction de Grandmont semble placée dans une temporalité précise. Tout d'abord, nous pouvons relever la formule « le Destin vint y mettre un terme » qui renvoie à une chose prédestinée et inéluctable. Il y a ainsi un effet de continuité par des actions à long terme « l'expérience des années », « la belle vie ». De plus, le lexique temporel est assez précis, ce qui renforce cet effet de continuité dans les actions. Ainsi, nous trouvons « des années », « des jours », « tout à l'heure » qui sont des précisions plaçant bien le poème dans une temporalité réelle et précise.

Extrait du document:

Cavafis dans ce poème évoque les souvenirs d'une relation qu'il a entretenue dans le passé, certainement avec un jeune homme. La composition du poème suit un ordre logique, puisque dans la première strophe, le poète évoque dans le moment présent son souvenir de cette relation. Dans la deuxième strophe, il nous perd dans ce souvenir qui n'est plus ancré dans une réalité précise, et dans la troisième, il nous replace ans une temporalité et réalité plus distincte et présente. Ainsi, nous pouvons suivre à travers ce poème l'évolution d'une nostalgie liée à un souvenir précis et traversant le temps.

Commentaires