« Les animaux malades de la peste », de Jean de la Fontaine Commentaire Composé by Geoffroy77

« Les animaux malades de la peste », de Jean de la Fontaine
Commentaire de la fable « Les animaux malades de la peste », de Jean de la Fontaine se demandant quels portraits La Fontaine fait des personnalités dans cette fable.
№ 29392 | 3,000 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le févr. 21, 2013 in Littérature
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Les animaux malades de la Peste » met essentiellement en scène des animaux qui, certes, du fait de la personnification à l'œuvre tout au long de cette poésie, se comportent en grande partie comme des humains. Dans cette fable très inhabituelle par sa longueur, ceux-ci recherchent ensemble l'origine du terrible fléau (la Peste) qui vient de s'abattre sur eux. Si les bêtes carnassières (le lion, le renard, le loup et consorts) sont avant tout soucieuses de se dédouaner de leurs crimes évidents, contre toute logique le coupable s'avère être pour la majorité l'animal le plus inoffensif : un âne honnête qui naïvement fait la confession de son seul péché (avoir mangé un peu d'herbe dans un endroit qui pour lui pose problème). Une telle situation, aussi incongrue que dramatique, nous amène à nous demander quels portraits La Fontaine fait dans cette fable de personnalités aussi diverses que prédateurs et proie, le tout avec pour arrière-fond une Peste vécue et décrite comme une sorte de fin du monde.

1- La Peste en elle-même
2- La description pour le moins colorée que La Fontaine fait du Lion et de sa cour
3- La personnalité de l'âne, la victime

Extrait du document:

On remarque aussi immédiatement qu'il manifeste un semblant d'honnêteté, c'est-à-dire qu'il se confesse : « Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons » (révélant au passage l'un des sept péchés capitaux, la gourmandise). Il avoue donc des choses compromettantes pour lui, au lieu de les dissimuler : « J'ai dévoré force moutons », « Il m'est arrivé quelquefois de manger/ Le Berger ». On ajoutera que ces actions sont décrites au passé composé et non au passé simple, ce qui nous montre que le Lion fait le bilan d'un passé peu glorieux et continue d'y penser, au lieu de rejeter ce passé très loin de lui (effet du passé simple).

Commentaires