« Les caractères » de Jean de La Bruyère Commentaire Composé

« Les caractères » de Jean de La Bruyère
Commentaire d'un extrait de la section 10 de l'ouvrage « Les caractères » de Jean de La Bruyère dans laquelle l'auteur s'attaque aux Grands de la Cour et remet en question la société et la monarchie.
№ 23758 | 1,860 mots | 0 sources | 2011
Publié le avr. 19, 2011 in Histoire , Littérature , Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le texte étudié commence par "30 (VII) Quelle heureuse place ...." et se termine par "...ils ont le mérite de subalternes"

Cet extrait se décompose en 4 parties. Le caractère 30 dévoile l'aspect ambivalent de la souveraineté, ses points positifs ainsi que ses revers. Puis le fragment 31 rappelle le besoin d'être aimé des hommes et des rois. Ensuite le caractère 32 montre la nécessaire complémentarité de l'habileté du gouvernant et de la docilité du peuple pour assurer la survie du régime. Quant au dernier caractère de ce passage, il établit en quoi un bon roi assure le confort de ses subalternes.

1. Dans le caractère 30, La Bruyère présente les 2 visages du pouvoir
2. De La Bruyère s'interroge, et questionne le lecteur sur les moyens dont dispose le roi pour se faire aimer de son peuple
3. De La Bruyère passe en revue dans le caractère 33 les principales sphères de la hiérarchie sociale

Extrait du document:

Le caractère 31 est une proposition interrogative hypothétique introduite par la conjonction « si » (Si les hommes) : De La Bruyère montre ici par ces interrogations que le salut du monarque réside dans sa capacité à comprendre et intégrer dans son gouvernement les doléances et les vœux, « le cœur » du peuple. Il reprend des termes des champs lexicaux de la joie et de l'amour (« joie plus naturelle », « aimés » « acheter le cœur de leurs peuples ») pour insister sur l'importance pour un monarque de gagner l'attachement de son peuple.

Commentaires