« Mon secret », François Pétrarque Commentaire Composé by Ix

« Mon secret », François Pétrarque
Commentaire composé sur l'ouvrage « Mon secret » de François Pétrarque se demandant par quels procédés et caractéristiques, l'œuvre de Pétrarque parvient à être une parfaite représentation des débuts de l'humanisme.
№ 31287 | 2,850 mots | 4 sources | 2015 | FR
Publié le mars 11, 2015 in Histoire , Littérature , Philosophie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Mon Secret » s'inscrit dans un siècle de bouillonnement intellectuel, peu après que Lovato Lovati n'entreprenne d'analyser et de commenter les textes antiques pour la première fois. Pétrarque se montre dans Mon Secret, héritier de cette démarche. Cela s'illustre chez l'auteur par une remise en question sur le sens de sa vie et sur les découvertes nouvelles qui viennent modifier les modes de pensée de son temps. Nous devons garder à l'esprit qu'il était difficile à cette époque de ne pas croire en Dieu. Cela s'expliquant par la peur de l'Inquisition, mais surtout car aucune autre explication à la création du monde n'a encore été donnée. En redécouvrant les textes antiques, Pétrarque apporte un nouveau souffle à la pensée critique et à la réflexion. Ainsi, Pétrarque rejette la vision fermée du monde du Haut-Moyen-âge.

1- Pétrarque, à travers un voyage introspectif par le dialogue, se place en observateur de son monde intérieur et de celui dans lequel il vit
2- Quels sont les éléments qui font de l'œuvre pétrarquiste un visionnaire humaniste singulier ?

Extrait du document:

A contrario, lorsque l'on s'abandonne tout entier et de raison à l'amour mortel, celui-ci ne mène qu'à la perdition « dans quelles misères tu es tombé ». Pétrarque paraît presque frustré de l'ignorance et de l'excès dans lesquels il vivait, notamment à travers la honte exprimée par le terme « rougis » répété trois fois. C'est donc une recherche de sagesse, de travail sur soi et de réflexion qui sont présentés comme remparts au temps qui passe et au destin fatal de la condition humaine, la mort.

Commentaires