« Abraham sacrifiant », Théodore de Bèze Commentaire de Texte

« Abraham sacrifiant », Théodore de Bèze
Commentaire des vers 195 à 244, qui représente le monologue de Satan, issu de l'ouvrage « Abraham sacrifiant », de Théodore de Bèze dans lequel Satan exprime sa pensée à propos de Dieu.
№ 23948 | 1,500 mots | 2 sources | 2011
Publié le avr. 29, 2011 in Littérature , Religion , Théologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La pièce de théâtre Abraham sacrifiant est la première tragédie humaniste française. Elle traite du sacrifice d'Isaac, fils d'Abraham par son père sous les ordres de Dieu. C'est une pièce très illustrative de la vision protestante de la Bible. Le passage donné à étudier, ici, est la première partie du premier grand et long monologue de Satan. Dans cette partie, précisément, Satan explique sa pensée à propos de Dieu, en opposition à la deuxième partie de son monologue qui traitera d'Abraham lui-même. On y relève de nombreuses évocations de Dieu, souvent des comparaisons, mais aussi des allusions implicites à la Bible. Nous allons donc nous intéresser de manière plus approfondie à ce monologue et à ce qui peut y être dissimulé par l'auteur.

I. Une pièce religieuse
II. Une soumission de Satan
III. Une peinture de l'Homme

Extrait du document:

Dans sa longue comparaison avec Dieu, qui dure la majeure partie du passage étudier, Satan reconnait tout de même les qualités qui sont louées à Dieu. Par exemple, il sous-entend que Dieu est bon lorsqu'il déclare « Dieu fait la paix » à deux reprises aux vers 204 et 206. Mais aussi il avoue la perfection de Dieu aux vers 217 et 218 « Dieu ne fit onc chose tant soit parfaicte, qui soit égale à celuy qui l'a faicte ». Il reconnait également le travail de Dieu en énumérant tout ce qu'il a créé : « la terre » « la paix » « les cieux ».

Commentaires