"Anthropologie du point de vue pragmatique" de Kant Commentaire de Texte by lecomte

"Anthropologie du point de vue pragmatique" de Kant
Commentaire d'un extrait de ce texte de Kant qui insiste sur le rapport entre la conscience et sa signification.
№ 6190 | 960 mots | 0 sources | 2008
Publié le juin 05, 2008 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Kant expose sa thèse dès la première phrase de l’extrait. Selon lui, l’homme est supérieur aux autres êtres vivants par sa faculté à être conscient de sa propre unité, qu’il exprime par le terme Je. Il accède à la conscience de sa propre identité. L’homme, parce qu’il est esprit, existe aussi pour soi ; il se contemple, se représente à lui-même, se pense. Kant parle de « représentation », dans le sens où l’individu, pour prendre conscience de son unité de pensée, doit prendre du recul, observer de manière distanciée ce qu’il est, ce qu’il représente.

I. Comparaison entre l'homme et l'animal
II. La raison comme faculté théorique
III. L’homme est défini par sa faculté de se penser

Extrait du document:

Dans une seconde partie, Kant pose la question de savoir quand apparaît cette faculté, cette conscience. En effet, il remarque que le jeune enfant, avant de dire Je s’exprime à la troisième personne. Ainsi, le langage ne suffit pas à livrer l’entendement à l’être humain. L’enfant reste longtemps au stade de la sensibilité. Le rapport à l’autre, à l’extérieur, étant défini par les sens, l’enfant ne parvient pas tout de suite à donner un sens à ce qui l’entoure, à faire des liens. Cette sorte de distanciation avec lui-même s’estompe peu à peu. Le langage doit probablement y jouer un rôle majeur, car il participe à un gain de sens énorme pour l’enfant.

Commentaires