« Anthropologie du point de vue pragmatique », Kant Commentaire de Texte

« Anthropologie du point de vue pragmatique », Kant
Commentaire du paragraphe 1 de l'œuvre « Anthropologie du point de vue pragmatique », de Kant s'interrogeant sur la place de l'homme dans la nature et sur sa situation par rapport aux autres êtres vivants. (pdf)
№ 22057 | 2,020 mots | 1 source | 2011
Publié le janv. 10, 2011 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Comme le montre Kant tout au long de son œuvre, les questions fondamentales de la philosophie se résument à la question « qu'est-ce que l'homme ? ». Cette question, objet de l'anthropologie philosophique nous conduit à réfléchir sur l'homme et en particulier sur le thème de la conscience, connaissance plus ou moins claire de nos états, de nos pensées, et sur celui de la conscience de soi en tant que personne. Kant souligne dans ce paragraphe, extrait de l'Anthropologie du point de vue pragmatique , que toute réflexion concrète sur l'être humain appelle une méditation sur l'homme en tant que conscience de soi, se demandant ici s'il y a quelque chose qui soit sa spécificité ou encore à partir de quand l'enfant devient une personne. L'extrait étudié débute à « Posséder le Je dans sa représentation » et se termine à «Auparavant, il se sentait simplement ; maintenant, il se pense ».

Extrait du document:

Cette formulation du Je n'a pas lieu dès l'apparition du langage. C'est à un certain moment, autour de trois ans nous dit Kant, que l'enfant « se pense », par opposition au « se sentir » qui désigne un rapport à soi qui n'est pas réglé par la raison, mais par la seule sensation. Cette opposition nous permettra de définir en quoi la conscience de soi est ce qui permet de définir le sujet libre et autonome qui prend, pour Kant, le nom de « personne » en l'opposant au se sentir » qui
désigne un rapport à soi qui, ancrée dans la sensation, ne permet pas une libre et totale de conscience de soi.

Commentaires