« Aurélia », Gérard de Nerval - pages 322 à 323 Commentaire de Texte by damemaruyama

« Aurélia », Gérard de Nerval - pages 322 à 323
Commentaire des pages 322 à 323 de l'ouvrage « Aurélia », de Gérard de Nerval se demandant en quoi il est légitime de dire que dans ce passage l'auteur se pose la question du salut de son âme.
№ 27303 | 785 mots | 1 source | 2011 | FR
Publié le déc. 11, 2011 in Littérature , Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le document étudie les pages 322 et 323 de l'ouvrage « Aurélia », de Gérard de Nerval issues de la collection Folio. L'extrait débute à « Lorsque l'âme flotte incertaine » et se termine à « maudit pour cela ! » Grâce à la première descente aux enfers, Nerval a acquis la certitude que la mort n'est pas le néant : il ne remet pas cette certitude en cause. Il est désespéré car il est persuadé qu'il ne retrouvera pas Aurélia dans la mort : un double a pris sa place. Nerval s'est rendu compte qu'il n'était pas digne de figurer parmi les élus. Maintenant Nerval rencontre un problème de salut : par toute une série de signes, il découvre qu'il n'a rien fait pour mériter son salut. La vie future n'est plus un paradis mais un enfer. Nerval se considère comme exclu de ce monde futur où il pourrait retrouver Aurélia. Mais comme il est encore en vie, tout n'est peut-être pas joué. Il va falloir s'engager dans la voie du chrétien en songeant à son salut, par des actes de charité.

Extrait du document:

Il est partagé entre la vie et ce que le rêve lui a révélé. Mais sa personnalité est telle que les voies de la religion lui sont fermées, d'autant plus que son éducation est issue des Lumières. Nerval admet que la philosophie ne lui apporte rien, que la seule solution, c'est la religion mais il ne peut pas s'engager dans cette voie car il appartient à une génération marquée par les Lumières. Quand il dit que « l'ignorance ne s'apprend pas », cela signifie que, quand on sort de cet état primitif, on n'y revient pas. Nerval est sensible à l'argumentation pascalienne : dans ses Pensées, Pascal invite le libertin à s'abêtir pour parvenir à la foi.

Commentaires