« Beloved », Toni Morrison - chap XIV Commentaire de Texte by oceansong14

« Beloved », Toni Morrison - chap XIV
Commentaire d'un extrait de l'ouvrage « Beloved », de Toni Morrison se demandant comment les traductrices de cet œuvre sont parvenues à faire coexister forme et fond au sein de la traduction. (pdf)
№ 28207 | 3,045 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le avr. 16, 2012 in Littérature , Linguistique , Littérature Etrangère
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Notre extrait se situe au tout début du chapitre XIV après que Sethe et Paul D soient montés à l'étage. Au chapitre précédent, Paul D est venu chercher sa compagne Sethe à la sortie du travail pour lui annoncer quelque chose d'important. Sethe, elle, pensera immédiatement qu'il a appris des gens du village le crime qu'elle a commis : tuer sa fille de ses propres mains ; et qu'il part de la maison. Mais Paul D et le lecteur ne savent rien de tout cela et Paul D ne songe qu'a lui poser un ultimatum : choisir entre lui ou Beloved qu'il considère comme dangereuse. Rappelons que les relations entre Paul D et Beloved n'ont jamais été amicales et que le couple, Paul D et Sethe, traverse une crise pour laquelle il croit Beloved responsable. Finalement il ne parviendra pas à prononcer ces paroles et lui demande un enfant, comme pour concrétiser son lien avec Sethe et de fait, éloigner Beloved. C'est d'ailleurs cette dernière qui, tous les jours, attend Sethe sur le chemin du retour. Elle voit son exclusivité disparaître à l'arrivée de Sethe accompagnée, de Paul D et notre extrait nous relate les sentiments de Beloved à la prise de conscience de cet éloignement. La fille de Sethe, Denver, est témoin de la tristesse et de la peur de Beloved de disparaître, et dans le cœur de Sethe, et physiquement. Car elle n'est vivante que par le lien tissé entre elle et Sethe, on en aura la preuve à la fin du roman.
Si le texte a été dans sa globalité respectée que ce soit dans l'oralité ou dans le style, on ne peut néanmoins pas échapper à des étoffements inévitables et parfois maladroits.

Extrait du document:

On connaît l'engouement de Toni Morrison pour les dialogues racés et typiques d'une communauté particulière. Ainsi ses dialogues et marques d'oralité revêtent une place toute particulière dans l'œuvre, mais aussi dans la traduction. La plupart du temps, les dialogues assez osés sont censurés en français à cause des conventions stylistiques nationales qui acceptent mal les marques d'oralités trop prononcées. Pour autant, les traductrices de Beloved se sont attachées, elles aussi à ce caractère si propre à la plume de Toni Morrison et ont tenté d'adapter au mieux les dialogues de notre extrait. C'est tout d'abord dans la forme même que les dialogues ont été modifiés la convention stylistique imposant des tirets plutôt que des guillemets.

Commentaires