« Candide » de Voltaire - chap 17 Commentaire de Texte

« Candide » de Voltaire - chap 17
Commentaire du chapitre 17 de "Candide" de Voltaire intitulé: " Le monde où tout va pour le mieux" dans lequel l'auteur soutient que Candide a libéré son entendement de celui des leçons du maitre Pangloss.
№ 21746 | 1,440 mots | 0 sources | 2010
Publié le déc. 12, 2010 in Littérature , Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans l'ensemble de l'œuvre de Candide, nous avons pu observer que l'ironie mise en place par Voltaire est ferme, mais d'autant plus son humour renversant. Également, nous avons remarqué que l'archétype du conte traditionnel est respecté, ce qui fait ainsi place à un univers largement utopique. Par la suite, nous allons étudier de plus près les caractéristiques de ce roman à travers le chapitre 17.

1. Le développement de la parodie des éléments romanesques, c'est-à-dire l'humour et l'ironie de ce récit
2. L'univers utopie et l'archétype du conte traditionnel
3. L'analyse de l'inadaptation du protagoniste principal

Extrait du document:

Dans ce chapitre 17, le monde dans lequel se trouvent les protagonistes est amplement fictif. En effet, lors de la découverte de l'endroit dans lequel nos deux personnages vont poursuivre leurs aventures, la première impression que nous donne le narrateur contribue à rendre ce repère spatial utopique. Cette impression est ainsi annoncée aux lignes 37-41 avec des termes comme : « horizon immense », « montagnes inaccessible », « des hommes et des femmes d'une beauté singulière ». Ce panel de vocabulaire nous fait donc sous entendre que c'est un monde réservé, dans des contrées lointaines, où peu de personnes peuvent y accéder.

Commentaires