« Carmen », Catulle - Pièce XXXV Commentaire de Texte

« Carmen », Catulle - Pièce XXXV
Commentaire de la pièce 35 de l'ouvrage Carmen de Catulle se demandant dans quelle mesure, il est possible d'affirmer que Catulle adresse ici par le biais de la correspondance un message au premier abord paradoxal. (pdf)
№ 27880 | 2,090 mots | 1 source | 2012 | FR
Publié le févr. 07, 2012 in Histoire , Littérature , Littérature Etrangère
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le poète Catulle appartenait au groupe des Neoteroi Poetaenaui, ensemble d'auteurs portés par un même idéal poétique. De ce cénacle, seuls les œuvres de Catulle nous sont parvenues. À la lecture de certains de ses textes que l'on peut saisir à la fois la composition et les projets du groupe. C'est notamment le cas du passage 35 de Carmen où, grâce au pastiche d'une lettre adressée à un certain Caecilius, nous sommes en mesure de comprendre les attentes des « nouveaux poètes ». En effet, cette pièce de l'œuvre de Catulle traduit en quelques vers les thèmes chers au poète.
Dans un premier mouvement on constate l'importance du cénacle comme un lien d'amitié (I - lignes 1 à 7), puis l'adresse à un confrère permet de l'évocation d'un topos poétique : la souffrance amoureuse (II – lignes 8 à 15), et enfin les dernières lignes du poème nous donnent les clefs du paradoxe de l'inspiration exposé par Catulle (III – lignes 16 à 18).

Extrait du document:

On connaît le personnage de Lesbie censé représenter dans l'œuvre de Catulle la coïncidence entre un idéal féminin et littéraire. En effet, l'auteur ne rejette pas la thématique érotique comme on l'a montré dans le second mouvement, il semble simplement juger l'épopée mythologique comme une inspiration plus importante, et on peut penser que c'est bien ce message qu'il tente de transmettre à Caecilius. Dans ce cas, les compliments adressés à la maîtresse du destinataire à la fin du poème pourraient être interprétés comme une reconnaissance de sa propre utilité dans l'inspiration de son amant.

Commentaires