“Comment Wang-Fô fut sauvé” de Marguerite Yourcenar Commentaire de Texte by naiah

“Comment Wang-Fô fut sauvé” de Marguerite Yourcenar
Commentaire d'un extrait de l'article “Comment Wang-Fô fut sauvé” de Marguerite Yourcenar paru dans "Les Nouvelles orientales" publiées en 1938 portant sur l'histoire du vieux peintre Wang-fô.
№ 22065 | 2,130 mots | 0 sources | 2011
Publié le janv. 10, 2011 in Histoire , Littérature
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'extrait étudié va de la ligne 78 jusqu'à la fin de l'article.

Première femme à siéger à l'Académie française en 1980, Marguerite Yourcenar (1903-1988) est l'auteur de plusieurs romans (L'Oeuvre au noir, Les Mémoires d'Hadrien). Les Nouvelles orientales, publiées en 1938, et dont est extrait « Comment Wang-Fô fut sauvé », est un recueil de nouvelles s'inspirant des fonds culturels extrême-oriental et méditerranéen. Le réel y est changeant, et l'histoire du vieux peintre Wang-fô est celle d'un artiste condamné à être mutilé par un empereur qui ne supporte pas qu'il puisse créer « un univers plus beau que le monde réel ».

1. L'allégorie de l'art
2. Le conte fantastique

Extrait du document:

Le pouvoir de l'empereur est palpable de par son titre, martelé de nombreuses fois dans le texte (on ne le désigne jamais autrement que par “empereur”, au contraire de Wang-fô, simplement appelé par son nom), mais aussi par sa manière de s'adresser à Wang-fô, “vieux Wang-fô” : l'adjectif peut être considéré comme un signe des respect de la vieillesse assimilée à la sagesse, mais il devient ensuite “vieil imposteur”, expression qui n'a plus rien de respectueux, mais qui est au contraire péjorative.

Commentaires