Commentaire de la "Métaphysique" d'Aristote Commentaire de Texte by vivi75

Commentaire de la "Métaphysique" d'Aristote
Commentaire d'un extrait (A, 2, 982a4) de l'ouvrage "Métaphysique" d'Aristote se demandant dans quelle mesure il est possible de dire que la sagesse est une science.
№ 25377 | 4,085 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le juil. 22, 2011 in Philosophie , Sciences
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Aristote, dans la « Métaphysique », A,2,982a4, expose les différentes conceptions que nous avons du sage et nous ne devons pas nous en étonner puisque cette méthode d'exposer ce qui est su ou ce que nous croyons savoir est assez récurrente au sein des travaux aristotéliciens, d'ailleurs c'est par une analyse des doctrines qui précèdent la sienne qu'il proposera sa théorie des quatre causes. En effet, il ne nie pas que, depuis toujours, tout penseur vise le même objet dans sa quête à la connaissance, mais, comme nous le disions, fait souvent fausse route quant à ce qu'il relate à son propos. Ce florilège, tel qu'il est présenté, semble rapporter des définitions toutes indépendantes les unes des autres

Extrait du document:

Dans la première définition qu'Aristote expose, le sage est élevé au-dessus de tout homme dont le savoir ne concerne qu'une chose particulière, et il semble effectivement que la définition commune du sage fasse de lui un être plus savant que le luthier, l'architecte, le médecin, le stratège etc. qui n'excellent que dans leur art, qui ont leur propre objet, qu'ils maîtrisent certes très bien, mais dont la connaissance n'est applicable à aucun autre objet, car, effectivement, il est plus valorisant d'être qualifié de sage plutôt que de luthier.
  • Commentaire composé d'un extrait de l'ouvrage de Descartes introduisant la notion fondamentale de cogito et fournissant toutes les bases nécessaires à la réflexion sur la conscience.
    № 12762 | 1,485 mots | 0 sources | 2009 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Fiche de lecture de « Fondement de la métaphysique des mœurs », de Kant, ce dernier affirmant qu'il soit de la plus extrême nécessité d'élaborer une bonne fois une Philosophie morale pure.
    № 18203 | 6,200 mots | 0 sources | 2010 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire composé sur la "Métaphysique des Mœurs" de Kant dans lequel l'auteur se demande si l'homme est vraiment apte à entretenir des relations avec autrui et donc à favoriser l'éventuelle existence de son bonheur.
    № 25610 | 1,020 mots | 1 source | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires