Commentaire du Discours d'Adolphe Thiers sur les "libertés nécessaires" Commentaire de Texte by marine

Commentaire du Discours d'Adolphe Thiers sur les "libertés nécessaires"
Explication précise des cinq libertés nécessaires, développement selon les décrets et lois promulgués par le Second Empire en opposition aux libertés réclamées par Adolphe Thiers.
№ 126 | 880 mots | 0 sources | 2007
Publié le avr. 11, 2007 in Droit
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans son discours du 11 janvier 1864 au Corps législatif, Thiers réclame et définit les cinq libertés nécessaires suivant une gradation progressive et logique. Thiers sépara ces libertés en deux catégories, d'une part les libertés civiles avec la liberté individuelle ainsi que de la presse et d'autres part les libertés politiques avec notament la liberté électorale et de représentation nationale.

I ) Les libertés d’ordre civil
A ) La liberté individuelle
B ) La liberté de la presse
II ) Libertés d’ordre politique
A ) La liberté électorale
B ) La liberté de la représentation nationale
C) La responsabilité des ministres

Extrait du document:

Le document proposé est le discours que prononça Thiers le 11 Janvier 1864 au Corps législatif, il y réclame le rétablissement des « libertés nécessaires «. A.Thiers fut avocat, historien de la Révolution, journaliste libéral au Constitutionnel, fondateur du National en 1830, il rédige la protection des journalistes en juillet 1830 et fait appel au duc d’Orléans. Député, ministre de l’Intérieur, président du Conseil en 1836, puis en 1840, il anime la « résistance », il s’impose comme centre gauche, devient un des leaders du « parti de l’ordre » en 1848, il prend la tête de l’opposition libéral au Second Empire dans les années 1860.Dans ces années 1860, le prestige de l’empereur est encore immense, mais l’idée d’une libéralisation du régime fait son chemin. Les élections de mai 1863 montrent le retour en force de l’opposition, et notamment l’élection au Corps législatif de Paris de Thiers qui défend le protectionnisme et conteste les résultats du traité de janvier 1860. Dans son discours, Adolphe Thiers affirme sa politique et revendique le rétablissement des cinq « libertés nécessaires » : avec d’une part les libertés d’ordre civil et d’autre part les libertés d’ordre politique.

Pour avoir rédiger la protection des journalistes, Thiers connaît l’enjeu de la liberté de presse. Le citoyen doit être formé à échanger des idées, il doit développer sa pensée ; mais «cela n’est possible que par la presse«. C’est à une presse libre que fait référence Thiers, en l’occurrence, tout le contraire de l’époque. La presse pratique l’auto censure car la loi en vigueur est trop ferme pour les opposants au régime, les délits concernant la presse sont jugés au tribunal correctionnel et les sanctions s’établissent entre la simple amende et la fermeture totale du journal. Il ne faut pas oublier que Thiers est un conservateur et de ce fait il croit en une presse libre mais pas en toute «impunité«.

Commentaires