Commentaire linéaire de "Candide" de Voltaire - Chapitre 19 Commentaire de Texte

Commentaire linéaire de "Candide" de Voltaire - Chapitre 19
Commentaire du Chapitre 19 de "Candide" de Voltaire expliquant comment Voltaire, à travers une description misérable d'un esclave, arrive à critiquer implicitement la société du XVIIIème siècle.
№ 31006 | 2,735 mots | 0 sources | 2014 | FR
Publié le sept. 30, 2014 in Littérature
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Au XVIIIème siècle, Voltaire, écrivain et philosophe soutenant le courant des Lumières fait paraître en 1759, le conte philosophique Candide ou l'Optimisme. Dans celui-ci, l'auteur nous montre un personnage fictif Candide, qui tout au long du roman affronte des épreuves pour retrouver sa bien-aimée Mademoiselle Cunégonde. C'est ainsi que le personnage principal vivra ses différentes expériences de la vie et apprendra que tout n'est pas simple. Voltaire dans ce conte va critiquer l'optimisme de Leibniz à travers le personnage de Pangloss, qui pense que tout est parfait dans le meilleur des mondes possibles. Il reviendra sur des thèmes importants du XVIIIème siècle qui sont l'esclavage, le manque de liberté, la mort, mais aussi la religion.

1. Un portrait pathétique de l'esclave
2. La satire de la société et de l'optimisme

Extrait du document:

Dans cet extrait, Voltaire va condamner l'esclavage pratiqué. Il veut directement choquer le lecteur dès la première phrase en évoquant son habit et ses mutilations « n'ayant plus que la moitié de son habit », « il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite » l.3à 8. Il y a une accentuation de ce fait par la première parole de Candide qui lui dit « Eh mon Dieu ! », « dans l'état horrible où je te vois » l.8 et 10 celui-ci est choqué par ce qu'il voit.
Il utilise l'ironie, il évoque tout d'abord l'absence de vêtement puis ensuite l'absence de membres. Il condamne la souffrance éprouvée et la barbarie qu'ils endurent.
Puis il accuse le fait que les esclaves n'ont pas d'identité, il rappelle qu'il appartient à quelqu'un « J'attends mon maître M. Vanderdendur » l.12-13, il n'a pas de nom « un Nègre » l.2.
  • Commentaire composé du Chapitre 18 du célèbre conte philosophique de Voltaire, dans lequel il dresse une citique du système politique et social en place.
    № 3448 | 1,215 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de texte sur le chapitre 20, qui décrit ce qui se déroule en mer pour Candide et Martin, son compagnon de voyage, et présente leur discussion si caractéristique de l’esprit des Lumières.
    № 7306 | 1,300 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire composé portant sur le chapitre 30 de Candide et s'interrogeant sur sa nature de conte philosophique.
    № 7389 | 1,400 mots | 0 sources | 2006 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires