Conciles de Latran IV et de Lyon II Commentaire de Texte by Anneso75

Conciles de Latran IV et de Lyon II
Commentaire de texte portant sur des extraits des constitutions des conciles de Latran IV et Lyon II sur les religieux et se demandant en quoi ces extraits montrent la volonté des Papes Innocent III et Grégoire X de réformer l'Église.
№ 21695 | 2,720 mots | 8 sources | 2010
Publié le déc. 12, 2010 in Histoire , Religion , Théologie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le premier extrait à étudier est tiré du Concile de Latran IV, qui date de 1215. Il a donc été rédigé par des évêques. C'est un texte à caractère fonctionnel, interne de l'appareil ecclésiastique. Le document est composé de deux extraits des constitutions 12 et 13, qui portent respectivement les titres de « chapitres généraux de moines », et « interdiction des nouveaux ordres religieux ».
Le deuxième document à étudier est tiré du Concile œcuménique de Lyon II, de 1274. Comme le premier, il est rédigé par les évêques présents lors de cette assemblée, et est un texte à caractère fonctionnel, interne de l'appareil ecclésiastique. Le document est un extrait de la constitution 23 s'intitulant « Des maisons religieuses : qu'elles soient soumises à l'évêque ». Il est question de reprendre l'idée d'interdiction de nouveaux ordres religieux de la constitution 13 du concile de Latran IV, en y abordant une vision plus ferme et en traitant les cas des ordres mendiants. Grégoire X, pape de 1271 à 1276, convoque ce concile le 31 Mars 1272 dans le but de reprendre la question des croisades et du rapprochement avec l'Église byzantine, et entreprendre la réforme de l'Église.

I) La réforme des religieux
II) L'interdiction de nouveaux ordres religieux

Extrait du document:

La constitution 12 du concile de Latran IV, portant sur le thème des chapitres généraux des moines, oblige ces derniers à se réunir tous les 3 ans : « Dans chaque royaume ou province se tiendra de trois ans en trois ans ; le droit des évêques diocésains étant sauf, un chapitre commun des abbés et des prieurs n'ayant pas d'abbés propres, qui n'en tiennent pas jusqu'à maintenant.

Commentaires