Conseil tenu par les rats de La Fontaine Commentaire de Texte by choop

Conseil tenu par les rats de La Fontaine
Commentaire de texte extrait du livre II "des Fables" de La Fontaine, recueil publié au XVIIème siècle. La fable, forme d’apologue, instruit de manière plaisante.
№ 1217 | 1,100 mots | 0 sources | 2007 | FR
Publié le sept. 07, 2007 in Littérature , Sciences Politiques
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Notre fable, « Conseil tenu par les rats », met en scène le peuple des rats et leur ennemi héréditaire : le chat. Par le récit de leur réaction face au danger, La Fontaine met en évidence les difficultés de tout groupe humain à mettre en pratique les décisions prises. L'auteur utilise l’art du récit, l’alternance des discours et la morale pour parvenir à son but.

I. L’art du récit

1) Déroulement du récit schéma narratif

2) Les personnages


II. L’alternance des discours : reflet de la morale de la fable (métaphore)

1) Discours indirect du doyen (v.15-v.19)

2) Discours « narrativisé » (v.20=approbation des rats)

3) Discours direct (v.23-v.14)


III. La morale = de l’allégorie à la généralisation

1) Préparation de la morale à l’intérieur du récit : des animaux aux hommes

2) L’intervention de l’auteur (visible par l’utilisation de la 1ère personne)

3) Généralisation de la morale = vérité universelle

Extrait du document:

- Situation initiale (v.1, v.8) est une situation critique « sépulture » = tombe, funérailles. Le danger et la mort guettent les rats. Le chat est assimilé à un « diable ».
- Elément perturbateur : Absence du chat qui amènent les rats à se réunir. Ceux-ci décident de mettre un grelot au coup du chat.
Difficultés : comment l’attacher ? Qui va l’attacher ? « La difficulté fut d'attacher le grelot ».
- Opposition entre la décision prise d’attacher le grelot et la réalisation de celle-ci, tout le monde est d’accord dans le principe seulement personne ne veut agir : « L'un dit : " Je n'y vas point, je ne suis pas si sot ", L'autre : " Je ne saurais " ». Aucune action n’est entreprise « sans rien faire, On se quitta ». C'est une critique sur les conseils, s’il n’y a aucune intention d’agir, ils ne servent à rien.
« en guerre » : la chasse de Rodilard est assimilée à une guerre.
- Insistance très nette des verbes de réflexion, il n’y a aucun verbe d’action avec un sujet bien défini dans ce passage du conseil. « Opina » « il n'y savait ».
- Les rat sont vus dans leur globalité alors que dans la situation finale : individualisme = doyen, pronoms.

Commentaires